Paris Match Belgique

Julie Gayet, sa vie d’après… François Hollande se confie à Match

François Hollande dans son bureau, rue de Rivoli, le 10 avril. | © Laurence Geai

Actualités

Un an après son départ de l’Elysée, François Hollande défend dans un livre, Les Leçons du pouvoir, son quinquennat et ouvre enfin son coeur.

À sa manière, il fête un anniversaire. « Après tout, je suis un sortant, pas un perdant ». À Paris Match, François Hollande confie : « Il n’y a aucune fonction attribuée aux anciens chefs d’État. Ils décident eux-mêmes de ce que va être leur vie ». Pour lui, une nouvelle page s’est ouverte le 14 mai 2017 : c’est juste avant la passation de pouvoir qu’il décide d’écrire. Dans Les leçons du pouvoir (éd. Stock), il livre sa vérité sur un mandat mouvementé. Ses erreurs dans la gestion de la loi travail ou de l’affaire Cahuzac, l’« audace » d’Emmanuel Macron, la « tendre et délicate affection de Julie ». Et la reprise… « venue tard, écrit-il, pour le pays et, subsidiairement, pour moi ». Un bilan défendu sans amertume mais avec un regret : « Dans mon cas, il aurait mieux valu un sextennat ».

Dans cet entretien avec Eric Hacquemand et Constance Vergara, l’ex-président socialiste se raconte comme il le fait rarement. Il évoque le décès de son frère, Philippe Hollande, et dit avoir été « absorbé par des chagrins privés » immédiatement après sa sortie de l’Elysée. Interrogé sur sa relation avec Julie Gayet, il constate qu’« aujourd’hui, l’exposition de [sa] vie personnelle est plus naturelle ». Sur la question du mariage, il botte en touche mais note que « se marier sous le prétexte d’être président, ce n’est pas une belle déclaration à faire à la personne aimée ».

Lire aussi > François Hollande et Julie Gayet, leur nouvelle vie ensemble après l’Élysée

Il reconnaît « l’audace » d’Emmanuel Macron

Sur le plan politique, il dit sans ambages qu’Emmanuel Macron mène une politique de droite « sur le plan fiscal ». Il reconnaît «l’audace» de son prédécesseur, tout en niant avoir été aveuglé par son ministre. Il glisse tout de même que « quand il y a compétition politique, ce qui est logique, elle doit être franchement assumée. Et elle ne l’a pas été ».

Retrouvez l’intégralité de notre entretien avec François Hollande et nos photos exclusives dans Paris Match n°3597, en kiosques jeudi.

CIM Internet