Un activiste LGBT arrêté à Moscou pour le lancement du Mondial

Un activiste LGBT arrêté à Moscou pour le lancement du Mondial

Peter Tatchell a été interpellé jeudi lors d'une action en plein centre de Moscou contre les violations des droits des homosexuels. | © AFP / Maxim ZMEYEV

Actualités

Le militant britannique Peter Tatchell a été interpellé jeudi lors d’une action en plein centre de Moscou contre les violations des droits des homosexuels, à quelques heures du coup d’envoi du Mondial 2018. L’homme a ensuite été relâché.

La scène s’est déroulée à quelques blocs de la place Rouge. Brandissant une pancarte sur laquelle on pouvait lire « Poutine échoue à agir contre la torture d’homosexuels en Tchétchénie », l’activiste Peter Tatchell a été rapidement emmené cet après-midi, dans le calme, par les forces de l’ordre, alors qu’il protestait.

Lire aussi > Vladimir Poutine, une figure « symbolique et rassurante » indéboulonnable

L’activiste LGBT, qui avait déjà été interpellé en Russie auparavant, a dit « manifeser au nom des russes », ajoutant qu’un certain nombre de célébrités russes, comme le compositeur Piotr Tchaïkovski, étaient homosexuelles. « Poutine est notre choix, le choix du peuple », lui a répondu un passant, en russe.

Il a ensuite été relâché mais est inculpé pour avoir enfreint un décret présidentiel spécial, interdisant les manifestations pendant le Mondial. Il devra comparaître devant un tribunal d’ici la fin du mois pour être jugé.

La Russie a assuré aux supporters de tous les genres qu’ils seront les bienvenus lors du Mondial. Et si les grandes villes russes ont des communautés LGBT actives, les cas de violences à l’encontre des homosexuels défraient régulièrement la chronique dans le pays. Selon le site web du Telegraph, un autre activiste britannique, Di Cunningham, a reçu des des emails de menaces après avoir évoqué l’idée d’aller en Russie pendant le Mondial.

Lire aussi > Mondial en Russie : « Une aubaine pour les trafiquants qui vivent de l’exploitation des êtres humains »

L’année dernière, au moins cinq hommes ont été tués après avoir été détenus et torturés en Tchétchénie, république administrée par la Russie et dirigée par Ramzan Kadyrov, ami de Poutine. Certaines enquêtes parlent d’une chasse aux homosexuels menée en Tchétchénie avec l’existence de prisons secrètes, la pratique de la torture, de faits d’enlèvements et des assassinats. 

Un véritable nettoyage a été opéré par le régime de Poutine pour le Mondial. Hooligans, opposants et groupes terroristes ont tous été prévenus par la Russie qu’en cas de débordements, les représailles et sanctions seraient particulièrement strictes et sévères.

CIM Internet