Paris Match Belgique

En Bourgogne Franche-Comté, allier tourisme et bons vins est un véritable art de vivre

Château-Chalon, magnifique étape de charme. Les fameux « climats », 
parcelles inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2015. | © DR

Actualités

Il n’est pas surprenant de découvrir que c’est ici, dans cette jolie région de l’est de la France, qu’est née la toute première route des vins de France, la prestigieuse Route des Grands Crus, considérée comme les Champs-Elysées de la Bourgogne.

Le temps d’une escapade, on renoue avec des vacances authentiques, loin du tourisme de masse, où l’on privilégie les rencontres et les échanges avec les habitants. En matière de bons vins, 
ils en connaissent un rayon ! La Bourgogne-Franche-Comté se prête avec générosité à l’œnotourisme. Plus qu’un produit, le vin est une culture, une philosophie que les gens du pays aiment partager au travers de routes, musées, fêtes, dégustations en cave ou dans un bar à vin et autres étapes gourmandes. Du nord au sud et d’est en ouest, les terroirs et appellations locales sont la promesse de belles rencontres humaines et gustatives. Des authentiques vins du Jura aux prestigieux vignobles bourguignons, on y croise toujours un vigneron heureux de transmettre un peu de sa passion.

Immersion dans le Jura

C’est sur l’un des plus petits vignobles de France, mais aussi l’un des plus anciens, que naît le célèbre vin jaune. Rouges, blancs, rosés, effervescents ou liquoreux comme le vin de paille, les vins du Jura offrent une palette de couleurs aussi riche que le patrimoine culturel et gastronomique de la région. De Salins-les-Bains à Saint-Amour, en passant par Château-Chalon, étape de charme et source d’inspiration de l’écrivain Bernard Clavel, le vignoble s’étire sur 80 kilomètres et offre une multitude de paysages extraordinaires. Coteaux parsemés de vignes, grottes, cascades ou reculées complètent les visites des cités historiques, des abbayes et des villages vignerons qui s’égrènent sur les premiers contreforts des montagnes du Jura. On s’arrête dans l’un des 135 domaines viticoles pour découvrir les sept AOC Vins du Jura, parmi lesquelles Macvin, Côtes du Jura, Château-Chalon…

Lire aussi > L’oenotourisme, le nouveau « city-trip » qui rend heureux

… Puis dans le Pouilly-Sancerre

En s’engageant sur les 230 kilomètres de routes des vins qui parcourent la Bourgogne, on ne peut être qu’impressionné par la diversité du terroir qui déroule ses appellations, parmi les plus prisées de la planète. Du Chablisien au Mâconnais, en passant par les fameux « climats » – ces parcelles inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2015 –, on se laisse charmer par le passé viticole de la région, les paysages gâtés par la nature et un patrimoine riche de châteaux, d’églises et d’abbayes. Mais c’est sur les coteaux de Pouilly-Sancerre que l’on découvre quelques secrets bien gardés sur des vins AOC issus des plus belles expressions des cépages sauvignon et chasselas. C’est dans l’une des nombreuses caves accueillantes que l’on saisit enfin la différence entre le Pouilly-sur-Loire et le Pouilly-Fumé, mais aussi l’histoire du terme « fumé ».

Les fameux « climats », 
parcelles inscrites au patrimoine mondial de l’Unesco depuis 2015, se marient avec l’apprentissage du Pouilly-Fumé…

En chemin, les paysages arborés et ponctués de ruisseaux s’ouvrent sur des villages pittoresques, ou des villes d’histoire telles que La Charité-sur-Loire, cité incontournable entourée de remparts, dont les rues pavées, le prieuré clunisien et l’église, inscrits également au Patrimoine mondial de l’Unesco au titre des étapes des Chemins de Saint-Jacques de Compostelle, témoignent de la vie d’autrefois.

Par Carine Dufay, en collaboration avec France.fr. Plus d’informations sur www.bourgognefranchecomte.com

CIM Internet