C’est officiel, Time’s Up a désormais sa présidente

C’est officiel, Time’s Up a désormais sa présidente

Lisa Borders est la première PDG du mouvement Time's Up, né après l'éclatement de l'affaire Weinstein. | © Instagram : @sportbits

Actualités

La toute première présidente de l’organisation Time’s Up est prête à quitter la ligue féminine professionnelle américaine de basket (WNBA) pour s’attaquer à un nouveau champ de bataille.

 

L’organisation de lutte contre le harcèlement sexuel et pour l’égalité entre hommes et femmes, Time’s Up, née après l’éclatement de l’affaire Weinstein, a désormais une PDG, Lisa Borders, venue de la ligue féminine professionnelle américaine de basket, la WNBA.

Âgée de 60 ans et originaire d’Atlanta, Lisa Borders avait pris la présidence de la WNBA en février 2016, après avoir présidé le conseil municipal d’Atlanta et effectué un passage chez Coca-Cola. Elle est également engagée dans plusieurs initiatives et commissions visant à améliorer la visibilité des femmes et le soutien entre ligues féminines.

Lire aussi > Payé 1 500 fois plus que sa partenaire, Mark Wahlberg reverse son cachet à Time’s Up

« Avec les qualités et le leadership de Lisa, Time’s Up est maintenant en position idéale pour mener à bien ce que nous avons commencé : créer un avenir plus positif pour la vie en entreprise et un réseau plus puissant pour les femmes au travail, où qu’elles soient », a déclaré la productrice de télévision Shonda Rhimes, co-fondatrice de Time’s Up et citée dans un communiqué publié mardi.

Nouveau champ de bataille

Dans une interview accordée à Vanity Fair, l’ancienne présidente de la WNBA raconte comment elle s’est lancée dans l’aventure : « Je parlais avec des femmes qui m’ont dit : ‘Regarde, tu fais déjà le travail au sein de la WNBA. C’est la même mission, mais sur un champ de bataille différent et avec potentiellement plus d’impact' ». 

Je suis enthousiaste à l’idée de diriger Time’s Up et je suis convaincue qu’ensemble, nous allons changer le paradigme du monde de l’entreprise.

Time’s Up a officiellement été lancé début 2018 à l’initiative de personnalités du monde du cinéma et de la télévision, mais avec l’ambition de s’adresser à toutes les femmes évoluant dans le monde professionnel. Depuis son lancement, l’organisation a utilisé son fonds de soutien pour aider 3 500 femmes et hommes engagés dans des démarches judiciaires, selon le communiqué. « Nous allons avoir besoin de bras pour créer le changement et le faire perdurer », a réagi Lisa Borders, citée dans le communiqué.

« Je suis enthousiaste à l’idée de diriger Time’s Up », a-t-elle ajouté, « et je suis convaincue qu’ensemble, nous allons changer le paradigme du monde de l’entreprise. »

 

Avec Belga

CIM Internet