Paris Match Belgique

Audition Kavanaugh : La présence inattendue (et dérangeante) d’un patron de Facebook

Une partie de l'Amérique est captivée par l'audition Kavanaugh. | © AFP PHOTO / ANDREW CABALLERO-REYNOLDS

Actualités

Présent à son audition, Joel Kaplan (responsable de la gouvernance mondiale de Facebook) serait un ami proche du juge Kavanaugh, accusé d’agression sexuelle.

 

Facebook fait face à la colère de certains salariés furieux de la présence d’un haut responsable du groupe à l’audition de Brett Kavanaugh la semaine dernière, vue comme une marque de soutien au candidat controversé de Donald Trump à la Cour suprême, selon des médias américains.

Des centaines d’employés ont exprimé leur colère en réunion et sur les forums de discussion après avoir vu Joel Kaplan, responsable de la gouvernance mondiale du réseau social, dans le champ des caméras lors de cette audition au Congrès ultra médiatisée, rapportent jeudi le New York Times et le Wall Street Journal. Selon le New York Times, Joel Kaplan s’est excusé auprès des salariés dans une note interne aux employés vendredi, dès le lendemain de l’audition du magistrat de 53 ans, accusé d’agression sexuelle. « Je reconnais que c’est un moment profondément douloureux, en interne et en externe », a-t-il assuré.

Bonne ambiance

Quant au patron du groupe, Mark Zuckerberg, il a expliqué le même jour en interne que M. Kaplan était un proche ami de Brett Kavanaugh et qu’il n’avait enfreint aucune règle de l’entreprise, selon les sources anonymes du NYT. « J’ai parlé à Joel du fait que je pensais que c’était une erreur d’assister à l’audition, compte tenu de son rôle dans l’entreprise », a dit pour sa part la numéro deux du groupe, Sheryl Sandberg, selon le Wall Street Journal.

Lire aussi > Facebook au cœur d’une nouvelle polémique

Le sujet sera abordé ce vendredi lors d’une rencontre entre hauts responsables et salariés, rapportent les deux quotidiens. Contacté, Facebook n’a pas donné suite. Ces nouvelles tensions ne devraient pas arranger l’ambiance décrite comme délétère par la presse chez Facebook, sur fond de scandales (Cambridge Analytica, piratage…) ou du départ récent des fondateurs d’Instagram.

 

Avec Belga

CIM Internet