Escort-girls : un nouveau procès pour Silvio Berlusconi en Italie

Escort-girls : un nouveau procès pour Silvio Berlusconi en Italie

Silbio Berlusconi

Silvio Berlusconi sera jugé en février pour subornation de témoin. | © IMAGO

Actualités

L’ex-chef du gouvernement italien Silvio Berlusconi, 82 ans, déjà poursuivi dans le cadre de plusieurs affaires, a de nouveau été renvoyé vendredi en justice pour subornation de témoin dans un procès sur des escort-girls.

Le tribunal de Bari, dans le sud de l’Italie, a fixé la première audience du procès au 4 février. Cette affaire remonte aux années 2008-2009 quand un jeune et ambitieux entrepreneur de Bari, Giampaolo Tarantini, amenait des escort-girls aux fêtes organisées dans des résidences de M. Berlusconi à Rome et en Sardaigne, afin de se faire bien voir. Poursuivi pour incitation à la prostitution, M. Tarantini a été condamné à près de huit ans de prison en première instance, mais la procédure d’appel est encore en cours.

silvio berlusconi
©Pierre Teyssot/MAXPPP ;

« Des centaines de milliers d’euros »

Parallèlement, M. Berlusconi est accusé d’avoir payé l’homme d’affaires pour qu’au cours de ce procès, il taise les détails les plus délicats de ces soirées. Selon le parquet, M. Berlusconi a fourni à M. Tarantini « des centaines de milliers d’euros, une assistance légale et un emploi » pour qu’il mente aux magistrats. L’ancien chef du gouvernement fait déjà l’objet de poursuites et de procès en cours pour subornation de témoins à Milan, Sienne, Rome ou encore Turin : il est accusé d’avoir déboursé des millions d’euros pour acheter la discrétion des participant(e)s à ses soirées « bunga-bunga ».

Lire aussi > L’improbable retour de Silvio Berlusconi

Comme dans toutes ces autres affaires, le magnat des médias n’a pas nié les versements à M. Tarantini, expliquant avoir seulement « aidé une personne et une famille avec des enfants qui se trouvaient et se trouvent dans de graves difficultés financières« . « Nous sommes confiants qu’après l’ouverture du procès, M. Berlusconi sera rapidement acquitté« , a commenté son avocat historique, Nicolo Ghedini, cité par le site du quotidien La Repubblica.

Avec Belga

CIM Internet