En pénurie d’eau potable, la baie du film La Plage peine à se reconstruire

En pénurie d’eau potable, la baie du film La Plage peine à se reconstruire

maya bay

La pénurie d'eau potable touche l'entièreté de l'archipel. | © DR

Actualités

Avant de pouvoir rouvrir ses portes aux visiteurs, la baie paradisiaque devra résoudre un problème de taille : la pénurie d’eau potable.

 

Le mois avait pourtant commencé avec une bonne nouvelle. Fermée depuis juin dernier aux touristes, la plage de Maya Bay a retrouvé depuis quelques jours la compagnie des requins à pointe noire, nageant par dizaines dans ses eaux cristallines« C’est un bon signe, cela montre que Maya Bay change en bien« , se sont réjouis les Parcs nationaux thaïlandais en voyant l’espèce inscrite dans la Liste rouge de l’UICN reprendre ses quartiers dans la région.

Un signe d’espoir pour la célèbre baie du film La Plage qui depuis près de six mois attend patiemment que sa faune et sa flore se régénèrent. Mais avant de pouvoir rouvrir ses portes aux visiteurs, la baie paradisiaque devra résoudre un problème de taille : la pénurie d’eau potable.

Eaux usées et contaminées

Comme l’ont récemment annoncé les médias locaux, les autorités des îles Phi Phi ont lancé un appel à l’aide auprès du gouvernement thaïlandais afin de remédier à la pénurie d’eau portable qui touche tout l’archipel. Après avoir étudié le phénomène, une équipe de chercheurs de l’Université thaïlandaise Kasetsart a découvert que le nombre croissant de visiteurs dans les îles principales de la région avait fini par peser lourdement sur les ressources (déjà limitées) en eau douce.

Lire aussi > Abîmée par les touristes, la baie du film « La Plage » interdite aux bateaux

Par ailleurs, les ingénieurs ont également découvert des cas de contamination de l’eau du robinet par les eaux usées. En cause, l’exigence touristique et les entreprises qui ont creusé des puits pour extraire les eaux souterraines (contenant des agents pathogènes nocifs et des métaux lourds) plutôt que de favoriser l’eau de source.

Lire aussi > Échappée belge : 10 choses surprenantes sur la vie aux Philippines

Une situation qui n’est pas sans rappeler le cas de Boracay, l’île des Philippines devenue « fosse sceptique » à force d’être dégradée par le tourisme de masse. Fermée aux visiteurs pendant plus de six mois, l’île désormais nettoyée impose un nouveau règlement en limitant les touristes et en les invitant à respecter davantage l’environnement.

CIM Internet