Paris Match Belgique

Gilets jaunes : Le « mépris de classe » de Ruth Elkrief envers Xavier Mathieu

Ruth Elkrief

Ruth Elkrief, le 21 novembre 2015. | © Vincent Isore/IP3

Actualités

La journaliste Ruth Elkrief s’est fait recadrée par le comédien (ex-syndicaliste de la CGT) Xavier Mathieu en plein débat sur le plateau de BFM TV.

 

« On voit bien que vous être comédien aujourd’hui. » Il n’en fallait pas plus pour mettre le feu aux poudres sur le plateau.

Invité sur BFM TV pour participer à un débat sur la situation critique de l’Hexagone face à la grogne des gilets jaunes, Xavier Mathieu (ex délégué syndical de la CGT devenu comédien) était bien décidé a laisser parler ses tripes. « Macron va dégager. Il va falloir qu’il vire cette assemblée nationale, qu’il ne respecte même pas. Il ne respecte pas ses élus », scandait-il auprès des autres invités, dont Natacha Polony, venus débattre sur le thème « Sortir de la crise ».

Mépris de classe

Chargée d’animer le débat au côté de Bruce Toussaint, la journaliste Ruth Elkrief a alors interrompu son invité avec une remarque qui est plutôt mal passée. « Merci Xavier Mathieu, on voit bien que vous êtes comédien aujourd’hui », a lancé la journaliste qui s’apprêtait à donner la parole à quelqu’un d’autre. Surpris par le propos, le comédien a répondu du tac au tac : « Attendez, quel rapport avec ce qu’il se passe aujourd’hui ? ». « Vous avez beaucoup de passion, d’éloquence et de talent », a renchéri la journaliste. Mais pour Xavier Mathieu, la remarque n’a pas sonné comme un compliment mais plutôt comme un « mépris de classe ».

Lire aussi > Gilets jaunes : 10 images glaçantes du chaos parisien

« Ca fait dix ans que je fais des débats télé (…) Madame Elkrief, vous ne prendrez pas de haut s’il vous plaît. Vous l’avez fait pendant deux heures avec les gens qui étaient en face de vous. Le mépris de classe, il a été des deux côtés des ministres et du vôtre en même temps », a-t-il dénoncé. « Vous m’avez invité. Je suis venu pour dire ce que j’avais envie de dire (…) Ici, je suis le seul à connaître ce que ces gens [ les gilets jaunes, ndlr ] vivent. Je le vis et je l’ai vécu », a-t-il conclu, particulièrement remonté.

De son côté, Ruth Elkrief s’est justifiée, expliquant « qu’on a décidé que tout le monde parlait. On fait un tour de table, on se respecte autour de cette table et je n’ai aucun mépris de classe pour personne ». Face à un Xavier Mathieu qui n’a rien voulu entendre, accusant la journaliste d’être « méprisable et méprisante ». Sur les réseaux, plusieurs gilets jaunes ont exprimé leur soutien au comédien, saluant une personnalité digne de porter la cause du mouvement contestataire.

CIM Internet