Paris Match Belgique

Un crowdfunding pour un platéosaure au Musée des Sciences naturelles

Ce géant de 210 millions d’années pourrait devenir le plus vieux Bruxellois | © ©Belga

Actualités

Depuis quelques mois, Ben, un platéosaure âgé de 210 millions d’années, est le petit protégé du Musée des Sciences naturelles de Bruxelles. Venu de Frick, en Suisse, il est analysé et reconstitué au centre de paléontologie du musée. Prochaine étape: l’exposer dans la Galerie des Dinosaures. Mais une telle installation revient à la somme astronomique de 25 000 euros. Le musée a dès lors décidé de lancer un campagne de crowdfunding. Une toute première.

Quand il est arrivé à Musée des Sciences naturelles de Bruxelles, ce platéosaure – l’ancêtre du long coup – n’était qu’un tas d’os moulé dans du plâtre pour être protégé. Autrefois, ce reptile herbivore pouvait mesurer entre six et huit mètres de long, et peser près de quatre tonnes. Autant dire que depuis mai 2016, les paléontolgues s’attèlent à un véritable puzzle de 200 petits osselets pour un poids de 500 kg. Un travail de restauration de longue haleine financé par la Région Bruxelles-Capitale. Aujourd’hui, la reconstitution de ce colosse de cinq mètres de long s’achève mais les fonds financiers ne suffisent pas pour son exposition.

Au total 25 000 euros de podium, éclairage, panneaux didactiques sont nécessaires pour installer le spécimen dans la Galerie des Dinosaures. Bien décidé à ce que Ben ne finisse pas aux oubliettes, le musée lance un crowdfunding pour l’exposer aux côtés des T-Rex et des Diplodocus. Une grande première pour le musée.

 

Un crowdfunding à la rescousse

« Le financement participatif nous a semblé être une bonne occasion pour récolter ce montant. Ca permet de mettre en place une certaine identifiacation car le citoyen s’investit dans un de nos projets. C’est aussi un moyen de communication qui ouvre des portes. A partir de 250 euros, les visiteurs auront l’occasion de visiter les ateliers des paléontogues » explique Kareen Goldfeder, du service communication du musée.

Le concept du financement participatif n’est plus à présenter. Pour le platéosaure Ben, le donateur verse une somme – à partir de 10 à 2400 euros –, devient membre de cette «  plateoteam  » mais surtout, il reçoit une contrepartie comme des bons de réduction ou des animations organisées pour les enfants. Mais si les 25 000 euros ne sont pas atteints, le spécimen ne sera pas sur le devant de la scène pour son installation prévue en décembre 2017.  « C’est le but du jeu du crowdfunding. Si nous n’obtenons pas le montant à la fin de la campagne, nous remboursons évidemment les gens et Ben retourne dans un conservatoire  » justifie Kareen Goldfeder.

Lancé il y a trois semaines en petit comité, le crowdfunding affiche aujourd’hui 21% de l’objectif. Le public a jusqu’au 30 mai pour contribuer à l’exposition de Ben qui deviendra le premier fossile orginal à Bruxelles depuis 1883.

CIM Internet