Nastasia Urbano : De la lumière des podiums à celles de la rue

Nastasia Urbano : De la lumière des podiums à celles de la rue

Mannequin, SDF

Nastasia Urbano était l'égérie pour le parfum Opium d'Yves Saint Laurent dans les années 80. | © Capture GoFundMe

Actualités

Dans les années 80, elle faisait la couverture du magazine Vogue. Aujourd’hui, elle vit dans les rues de Barcelone. Une cagnotte en ligne a été créée pour l’aider.

Nastasia Urbano, 57 ans, est un ancien top-modèle qui gagnait près d’un million de dollars par an et qui est aujourd’hui sans abri.

Elle commence sa carrière avant même ses 20 ans en faisant la couverture de magazines comme Vogue en Europe, avant de s’installer à New York pour l’agence Ford Models. Elle est également choisie par Yves Saint Laurent pour être l’égérie du célèbre parfum Opium. « On me donnait un million de dollars par an pour seulement 20 jours de travail, pendant trois ou quatre ans » explique-t-elle au journal espagnol El Periódico. Elle côtoyait les personnes les plus célèbres du milieu comme Jack Nicholson, Andy Warhol, Melanie Griffith ou encore Simon and Garfunkel. Elle raconte même « j’étais sur le point d’aller au mariage de Madonna avec Sean Penn parce que l’acteur américain David Keith était invité et je sortais avec lui à ce moment-là. Mais ce jour-là, nous nous sommes levés avec une gueule de bois et nous ne pouvions pas nous lever ».

Sa vie bascule quand elle rencontre son ex-mari et le père de ses enfants. Elle finançait leur train de vie, et n’hésitait pas à lui faire plaisir par amour. « Deux jours seulement après l’avoir connu, il voulait que je lui achète une BMW. Et moi, comme un imbécile, j’ai signé un chèque » confie Nastasia. « La seule bonne chose que je retire de cette relation, ce sont mes enfants. Le reste était horrible ». Elle cumule alors les dettes, et se retrouve expulsée de sa maison ne sachant pas payer le loyer. Elle sombre dans la dépression, l’alcool et la drogue.

Lire aussi > Dans une Chine vieillissante, les seniors s’imposent dans le mannequinat

Une cagnotte pour l’aider

Aujourd’hui, elle dort sur les canapés d’amis, ou dans des halls de distributeurs automatiques. Elle cumule les petits boulots pour gagner un minimum d’argent. « Aujourd’hui je vis chez un ami, mais je ne peux pas m’installer chez lui pour l’éternité. Dans quelques jours, quand je vais sortir de cette maison, je me demande bien où je vais aller », raconte-t-elle à El Periódico. Elle ne souhaite pas demander de l’aide à ses enfants par peur de les déranger. « Je préfère qu’ils me voient dans mon chez-moi et avec un travail », confie-t-elle.

Un ami a décidé de prendre les choses en main pour aider Nastasia. Il explique sur la plateforme GoFundMe l’histoire de cette ancienne mannequin, et invite les internautes à donner quelques euros pour l’aider à reprendre sa vie en main. En découvrant sa situation, des anciennes mannequins ont également décidé de lui venir en aide. La cagnotte a déjà récolté plus de 2 700€ sur les 6 000€ espérés.

Lire aussi > De l’illusion aux shootings, l’avènement des mannequins virtuels pose question

Avec Belga

CIM Internet