Paris Match Belgique

Plus aucun départ en Syrie de Molenbeek enregistré depuis les attentats

Jan Jambon avait déclenché le Plan Canal suite aux attentats du 22 mars. | © BELGA PHOTO THIERRY ROGE

Actualités

Près d’un an après les attentats de Bruxelles, Jan Jambon peut se vanter de n’avoir enregistré aucun départ de combattants molenbeekois vers la Syrie. C’est que dans huit communes bruxelloises, dont Molenbeek, la surveillance s’est particulièrement accrue suite au « Plan Canal ».

Aucun départ vers la Syrie n’a été enregistré depuis Molenbeek en une année, selon les chiffres révélés par le ministre de l’Intérieur Jan Jambon, une année après la mise en place du « Plan Canal », et relayés par les quotidiens La Dernière Heure, De Morgen et Het Laatste Nieuws. Élaboré par M. Jambon dans la foulée des attentats, ce plan a pour ambition de lutter contre le radicalisme dans huit communes déterminées : la Ville de Bruxelles, Saint-Gilles, Anderlecht, Molenbeek-Saint-Jean, Saint-Josse-ten-Noode, Koekelberg, Vilvorde et Schaerbeek.

Les chiffres révèlent qu’aucun départ d’extrémiste vers la Syrie et l’Irak n’a eu lieu. Une personne aurait toutefois tenté le voyage, mais n’a pas réussi à atteindre sa destination. Sur les 46 combattants revenus de Syrie, seulement cinq ont dû être suivis par un fonctionnaire en charge de la déradicalisation.

©BELGA PHOTO THIERRY ROGE – Pas plus tard que le 25 janvier dernier, des fouilles avaient encore été réalisées à Molenbeek. Sept personnes avaient été arrêtées après des perquisitions dans huit maisons, dans une enquête ciblant des Belges revenus de Syrie.

Une surveillance accrue

La commune de Molenbeek s’est vue attribuer un renfort de 50 agents de police supplémentaires qui ont mené 104 opérations. Ils ont contrôlé plus de 6 000 personnes et des milliers de véhicules, qui ont mené à 167 arrestations judiciaires.

Alors que la criminalité totale a diminué de 3%, une attention plus particulière a été portée aux délits qui pourraient être liés au terrorisme. Ainsi, le nombre de délits observés, pour lesquels il y a eu des recherches spécifiques, a augmenté de 53% : 35% pour les infractions concernant la législation sur les armes à feu, 68% pour la législation concernant les étrangers, 72% pour les délits liés à la drogue et 116% pour les infractions concernant les droits civils, comprenant la fraude au domicile. Ainsi, 8 603 adresses et 22 668 personnes ont été vérifiées.

Ce dimanche 19 mars, Jan Jambon annonçait également des moyens supplémentaires pour la police belge, revenant sur les économies voulues dans le domaine par le gouvernement précédemment.

Avec Belga

CIM Internet