Paris Match Belgique

PC et tablettes interdits sur des vols reliant le Moyen Orient aux États-Unis

Les passagers venant de dix aéroports seront privés d'appareils électroniques à bord | © Belga

Actualités

Après le Muslim Ban, il est désormais interdit aux passagers venus de dix destinations du Moyen-Orient et d’Afrique de transporter tablettes, ordinateurs portables et autres appareils électroniques en cabine. 

Au commencement était le Muslim Ban et son interdiction aux ressortissants de plusieurs pays à majorité musulmane de venir sur le sol américain. Nouvelle mesure venue tout droit de Trumplandia : tablettes, ordinateurs portables et autres appareils électroniques sont désormais interdits en cabine pour les vols reliant 10 destinations d’Afrique et du Moyen-Orient aux États-Unis.

Des ordinateurs transformés en bombes

Motif de cette mesure : éviter de nouveaux attentats sur le sol américain. Selon le Département de la Sécurité Intérieure, « les informations recueillies démontrent que les terroristes continuent de cibler les vols commerciaux. De nouvelles méthodes semblent être envisagées, notamment l’introduction d’appareils explosifs dans divers objets. C’est pourquoi nous avons décidé d’augmenter les mesures de sécurité au départ de certains aéroports » .

Amis ou ennemis ?

Les aéroports concernés : Doha, Dubaï, Abou Dhabi, Istanbul, Amman, Le Caire, Jeddah et Ryad (Arabie Saoudite), Casablanca et Koweït. Au-delà de leur positionnement géographique, ces aéroports se distinguent également par le positionnement de leur pays d’origine par rapport aux États-Unis. Tous sont en effet des alliés de l’Oncle Sam.

L’aéroport de Dubaï fait partie des dix concernés par ces mesures © Belga

Des caméras aux liseuses électroniques

Désormais interdits à bord des vols en provenance de ces pays : ordinateurs portables, tablettes, liseuses électroniques, caméras, lecteurs de DVD portables, jeux électroniques plus grands qu’un smartphone et imprimantes de voyage. Les compagnies aériennes disposent de 96h pour mettre en place ces nouvelles mesures, qui resteront d’actualité « jusqu’à ce que la menace change ».

  • Mesures illogiques

    De nouvelles règles déjà contestées par les professionnels du secteur. Ainsi que l’a expliqué Nicholas Weaver, chercheur à l’International Computer Science Institute de Berkeley, au Guardian, « si la vraie menace est posée par des ordinateurs portables potentiellement transformés en bombes, ils sont tout aussi dangereux en soute ». Selon le technicien spécialiste de la sécurité Bruce Schneier, « rien ne justifie que ces prétendues avancées technologiques dangereuses soient limitées à une poignée d’aéroports au Moyen Orient ».

CIM Internet