Pendant ce temps-là, nos montagnes fondent

Pendant ce temps-là, nos montagnes fondent

montagne

La fonte des glacier entraîne une perte des réserves d'eau dans certains pays. | © Daniel Leone/Unsplash

Actualités

Les Alpes, l’Antarctique, l’Himalaya, … la fonte des glaces s’accélère de manière irréversible dans le monde. La faute à qui ? Le réchauffement climatique, on s’en doute. Et par la même occasion, le niveau des mers monte aussi.

La nouvelle est inquiétante : si les émissions de gaz à effet de serre continuent à leur rythme actuel, « les Alpes pourraient être quasiment privées de glace d’ici 2100, avec seulement quelques morceaux isolés en haute altitude, qui représenterait 50% ou moins du volume actuel », explique Matthias Huss, chercheur à ETH Zurich, à l’AFP. Et quoi que l’on fasse d’ici là, les Alpes perdront de toute façon la moitié de leurs glaciers. De l’autre côté du globe, une autre étude estime qu’un tiers de la calotte glaciaire de l’Himalaya est condamné tandis qu’en Antarctique, la fonte du glacier Thwaites pourrait représenter une réelle catastrophe. Et ils ne sont pas les seuls, en Alaska et en Patagonie, les glaciers disparaissent. Et pire, d’après une étude publiée par Nature lundi, la fonte des glaciers s’est accélérée ces trente dernières années.

Lire aussi > Un gigantesque glacier du Groenland regagne en volume

Les scientifiques ont analysé les changements observés sur des milliers de glaciers à travers le globe. D’une part grâce à des données satellites et des photos aériennes (sur 19 000 glaciers), d’autre part grâce à des données de terrain (sur 450 glaciers). Les données couvrent la période entre 1961 et 2016 et il en ressort que les glaciers ont perdu 9 600 milliards de tonnes (9,6 gigatonnes) de glace ces cinquante dernières années. Et si la glace n’est plus sur les glaciers, elle finit inévitablement dans la mer, entraînant une élévation du niveau des mers de 2,7 cm au cours de cette même période. « Globalement, les glaciers perdent chaque année environ trois fois le volume de glace stocké dans l’ensemble des Alpes européennes », explique au Monde Michael Zemp, glaciologie à l’université de Zurich et coauteur de l’étude. Mais ce qui est encore plus interpellant, c’est que cette fonte s’est accélérée au cours de ces trente dernières années, particulièrement entre 2006 et 2016.

glaciers
Conséquences de la fonte eds glacier sur le niveau de la mer. © Nature

Une menace pour les populations

La fonte des glaces du monde n’a pas seulement une conséquence sur la montée du niveau de la mer. Cela a aussi un impact sur les populations qui vivent de ces glaciers. « Un glacier est un réservoir. Un glacier en bonne santé fond en été et grossit en hiver. Cela veut dire qu’aux périodes où les gens ont le plus besoin d’eau, ils l’obtiennent du glacier », souligne à l’AFP Harry Zekollari, de l’Université de technologie de Delft, aux Pays-Bas. Résultat, si les glaciers fondent, c’est une grosse partie des réserves en eau de plusieurs populations qui en dépendent directement (dans l’Himalaya ou dans les Andes, par exemple) qui disparaît. Parce que si la fonte des glaces les approvisionne en eau pour le moment, une fois que les glaciers auront disparu, leurs réserves disparaitront. À titre d’exemple, d’après The Guardian, les glaciers de l’Himalaya constituent un réservoir pour près de 250 millions de personnes de la région de l’Hindu Kush-Himalaya et pour 1,65 milliard d’habitants desservis par les fleuves qui se jettent en Inde, au Pakistan ou encore en Chine.

glacier
Le glacier Perito Moreno en Argentine. © Dirk Spijkers/Unsplash

Les glaciers sont condamnés. En tout cas, leur fonte est inévitable. Tout ce que l’on peut encore faire c’est ralentir leur disparition en limitant le réchauffement climatique et les émissions de gaz à effet de serre.

CIM Internet