Paris Match Belgique

États-Unis : Les terribles dessins d’enfants migrants détenus à la frontière

enfants migrants

Un enfant réfugié résidant dans l'abri pour migrants de l'église méthodiste "El Buen Pastor" assiste à un match de football. | © AFP

Actualités

La situation à la frontière sud des États-Unis et les conditions de détention des migrants, en particulier des enfants, choque l’Amérique.

À la fin du mois de juin, l’organisation Human Rights Watch publiait un rapport sur les conditions de détention des migrants, et en particulier des enfants, dans les prisons frontalières américaines et exhortait le congrès américain à mettre fin « aux conditions abusives de détention ». Dans la foulée, le commissaire américain par intérim aux douanes et à la protection des frontières, John Sanders, annonçait sa démission. Les conditions dans lesquelles vivent les migrants à la frontière américaine ont suscité beaucoup de polémiques aux États-Unis. Et cette semaine, c’est l’association The American Academy of Pediatrics qui a dénoncé la situation à travers des dessins d’enfants.

Lire aussi > Des milliers d’enfants migrants victimes d’abus sexuels pendant leur détention aux États-Unis

En ce moment, la frontière mexicaine connaît un afflux massif de migrants qui tentent d’entrer illégalement sur le territoire américain et les centres de détention ainsi que les autorités semblent débordés. Rien que durant le mois de mai, 144 000 personnes ont été arrêtées par la police aux frontières.

Rien que durant le mois de mai, 144 000 personnes ont été arrêtées par la police aux frontières.

Parmi les personnes enfermées : des familles et des enfants. Un rapport des inspecteurs de la sécurité intérieure stipulait que les plus jeunes avaient un accès limité à des vêtements de rechange et que dans deux des installations il ne leur était même pas permis d’avoir accès à des repas chauds, rapportait NBC News mercredi. L’enfermement dans des conditions sanitaires et humaines désastreuses a indéniablement un impact négatif sur les détenus et principalement sur les enfants. Lorsque l’American Academy of Pediatrics a demandé à des jeunes de 10 et 11 ans qui venaient d’être libérés de dessiner ce qu’ils avaient vécu à l’intérieur, l’association a récolté des dessins qui font froid dans le dos. Surtout lorsqu’on sait qu’ils ont été dessinés par de si jeunes enfants.


Barreaux, visages tristes, policiers avec des fusils, etc, les dessins sont remplis de sens et on ne peut s’empêcher de se demander les séquelles qu’ils garderont d’une telle expérience et se dire qu’aucun enfant ne devrait avoir à vivre ça. « C’est horrible. Je peux vous garantir que dans les prochaines années, l’effet psychologique que cela aura sur les enfants sera … On ne sait même pas l’expliquer », a confié à la NBC News le docteur Carlos Guttierez, un pédiatre qui s’est porté volontaire pour soigner les enfants sortant de leur détention. « Le fait que les dessins soient si réalistes et horribles nous donne une idée de ce que ces enfants ont vécu », a déclaré à CNN le Dr. Collen Kraft, ancien président de l’AAP. « Lorsqu’un enfant dessine ceci, il nous dit qu’il se sentait comme s’il était en prison », rapporte le Huffpost.

Lundi, plusieurs personnalités politiques américaines ont visité des centres de détention aux frontières. Après avoir visité une installation au Texas, Alexandria Ocasio-Cortez a parlé de « cruauté systémique ». Le président Donald Trump n’est pas du même avis. D’après lui « beaucoup de ces clandestins vivent bien mieux maintenant là où ils sont que là où ils étaient ».

CIM Internet