Paris Match Belgique

Pays de Galles : Les toilettes publiques anti-sexe qui créent la polémique

Toilettes

Des détecteurs seront installés pour éviter que deux personnes se trouvent en même temps dans les toilettes. | © Gilles Desjardins

Actualités

Détecteurs de poids, capteur de mouvements violents, jets d’eau et mur autonettoyant, la ville de Porthcawl, au Pays de Galles, va rendre ses toilettes publiques plus high-tech que jamais.

 

Quand la ville de Porthcawl, au Pays de Galles, rénove ses toilettes publiques, elles ne fait pas les choses à moitié. Capteur de mouvements violents, jets d’eau, alarme, murs autonettoyants, ou encore détecteur de poids, tout est mis en œuvre pour éloigner les vandales et faire dégager les occupants mal intentionnés. Cette petite ville balnéaire située au sud du Pays de Galles a même décidé de lutter efficacement contre les personnes qui auraient l’envie de s’envoyer en l’air dans les toilettes publiques en installant un sol sensible au poids afin de garantir que la pièce ne contient qu’un seul utilisateur à la fois. Et cette idée lumineuse n’a pas manqué de provoquer l’ire de la toile. 

Lire aussi > Le premier urinoir féminin : Quand l’égalité des sexes passe aussi par les toilettes publiques

« Qu’en est-il des personnes qui ont besoin d’être assistées ? Qui ont des enfants avec eux ou qui sont en chaise roulante ? », se demande une internaute. « Comment est défini le poids « acceptable » d’une personne ? » Après l’annonce de la nouvelle, les critiques ont fusé. « Les sols sensibles au poids pour détecter plus d’un utilisateur ? Quel poids de base utilisent-ils? J’ai facilement le poids de deux adolescents et qu’en est-il des personnes qui ont besoin d’aide? Je dois y aller avec mes enfants ».

L’installation, qui devrait coûter environ 170 000 £ (plus de 185 000 €) à la ville de Porthcawl selon WalesOnline, a tout prévu pour les téméraires qui ne respecteraient pas les règles : les capteurs de mouvements violents et le sol sensible au poids, vaporiseraient un jet d’eau sur l’occupant, tout en ouvrant automatiquement les portes et en déclenchant une alarme. Le but initial étant bien de se protéger contre « une activité sexuelle inappropriée et le vandalisme« , explique The Guardian.

Les toilettes se prémunissent également contre les personnes sans abri qui voudraient venir y passer la nuit puisque l’éclairage et le chauffage se coupent automatiquement lorsque l’occupant des toilettes ne bouge pas pendant un certain temps. Et pour lutter contre les vandales, le lieu sera équipé de nettoyeurs automatiques à haute pression. « Tous les efforts ont été déployés pour que les nouvelles installations de toilettes améliorent cet emplacement et soient sûres pour la communauté à tout moment », rapporte la BBC.

Bien évidemment, tout cela a un prix, qui n’a pas encore été décidé par les autorités communales.

CIM Internet