Paris Match Belgique

Adut Akech scandalisée après qu’un magazine l’ait confondue avec une autre mannequin noire

adut akech

Adut Akech. | © Caprure d'écran Instagram / @adutakech.

Actualités

« Cela ne serait pas arrivé à un modèle blanc ».

La mannequin australo-soudanaise Adut Akech, qui fait notamment la couverture du mois de septembre du Vogue britannique imaginée par Meghan Markle, était la semaine dernière mise à l’honneur par un article du magazine australien Who Magazine. En découvrant le papier lui étant consacré, la top s’est sentie « insultée » en voyant que la photo d’une autre mannequin avait été placée à côté de son interview.

Lire aussi > Non, ce mannequin engagé par Zara n’est pas « plus-size »

 

Voir cette publication sur Instagram

 

I’ve have given some deep thoughts the past few days on how to approach this situation that isn’t sitting well with me.  For those who are not aware, last week @whomagazine (Australia) published a feature article about me. In the interview I spoke about how people view refugees and peoples attitude to colour in general. With the article they published a large photo saying it was me. But it was of another black girl. This has upset me, has made me angry, it has made me feel very disrespected and to me is unacceptable and inexcusable under any circumstances. Not only do I personally feel insulted and disrespected but I feel like my entire race has been disrespected too and it is why I feel it is important that I address this issue. Whoever did this clearly the thought that was me in that picture and that’s not okay. This  is a big deal because of what I spoke about in my interview. By this happening I feel like it defeated the purpose of what I stand for and spoke about. It goes to show that people are very ignorant and narrowminded that they think every black girl or African people looks the same. I feel as though this would’ve not happened to a white model. My aim for this post is not to bash Who Magazine -they have apologised to me directly – but I feel like I need to express publicly how I feel. This has deeply affected me and we need to start an important conversation that needs to happen. I’m sure that I’m not the first person that’s experienced this and it needs to stop. I’ve been called by the name of another models who happens to be of the same Ethnicity, I find it very ignorant, rude and disrespectful towards both of us simply because we know that this doesn’t happen with white models. I want this to be somewhat of a wake up call to people within the industry it’s not OK and you need to do better. Big publications need to make sure that they fact check things before publishing them especially when its real stories and interviews and not just some made up rumors. To those who work at shows and shoots it’s important that you don’t mix up models names. Australia you’ve a lot of work to do and you’ve got to do better and that goes to the rest of the industry

Une publication partagée par Adut Akech Bior (@adutakech) le

« Les gens pensent que chaque fille noire ou africaine est identique »

La top-modèle s’est retrouvée « bouleversée » et « énervée » devant la parution de son interview sur papier glacé. Dans un long post Instagram, elle a tenu à fustiger l’incident, dénonçant le racisme ambiant de la société australienne mais aussi des domaines de la mode et des médias. Et évidemment la photo de Flavia Lazarus, une autre mannequin, au lieu d’un cliché la représentant. « Non seulement je me sens personnellement insultée et pas respectée, mais j’ai aussi le sentiment que toute ma communauté a été insultée », s’emporte-t-elle avant de continuer : « Cela montre que les gens sont très ignorants et ont l’esprit étroit, ils pensent que chaque fille noire ou africaine est identique ». 

Ironie du sort, la mannequin australienne, originaire du Soudan du Sud, interviewée par le magazine Who avant la Fashion Week de Melbourne, s’était confiée sur la façon dont les gens perçoivent les réfugiés et l’attitude de certaines personnes envers sa couleur de peau.


Adut Akech est l’un des modèles les plus en demande dans l’industrie de la mode. Elle a participé à des salons pour des marques telles que Chanel, Givenchy et Valentino, et est déjà apparue en couverture des éditions australienne, britannique, italienne et coréenne de Vogue. Le magazine Timel’avait nommée l’une des adolescentes les plus influentes en 2018.

Lire aussi > Idris Elba en James Bond, l’acteur « découragé » par le racisme

Who Magazine a présenté ses excuses, affirmant que l’agence qui avait organisé l’interview avait donné une photo erronée. La Melbourne Fashion Week a également publié des excuses sur son compte Instagram.

 

Voir cette publication sur Instagram

 

An important message from the M/FW team.

Une publication partagée par Melbourne Fashion Week (@melbfashionweek) le

CIM Internet