Paris Match Belgique

#Restecheztoi : Comment le confinement peut tout changer dans le cas du Covid-19 [INFOGRAPHIES]

Confinement the guardian

Rester chez soi peut avoir un réel impact sur la propagation du virus. | © DESIGNECOLOGIST/Unsplash

Actualités

D’après différents scénarios de propagations réalisés par The Guardian.

 

Depuis plusieurs mois, l’épidémie de covid-19 provenant de Wuhan, en Chine, et qui sévit partout dans le monde, particulièrement en Europe, augmente de manière exponentielle. Chaque jour, les personnes testées positives au virus augmentent en même temps que celles décédées. Le chiffre atteint même plus de 2 500 morts en Italie, aujourd’hui. Face à une telle ampleur, plusieurs gouvernements dont la Belgique prônent le confinement afin de réduire au maximum les interactions avec le monde extérieur et les risques de propager le virus sans le savoir. Afin d’expliquer l’importance de cet isolement, le Washington Post a publié des infographies on ne peut plus claires.

Lire aussi > Les bonnes nouvelles de l’avancée de la médecine contre le Covid-19

Nos confrères américains ont décidé de montrer à quel point la maladie se propage rapidement dans une population. Dans le cas de leurs simulations, ils parlent d’une maladie fictive, dans une population de 200 personnes, où chaque individu touché devient malade et où chaque personne guérie ne peut plus faire de rechute. Les personnes malades sont représentées en orange, les personnes saines en bleu et celles qui sont guéries en rose. Leur représentation est donc à prendre avec des pincettes puisqu’elle ne correspond pas à 100% à la réalité du covid-19. Mais ils ont fait un travail important pour montrer à quel point le confinement et le fait de ne plus voir d’autres personnes peut être important pour aplanir au mieux la courbe de propagation du virus et tenter de ne jamais dépasser la capacité d’accueil de nos hôpitaux.

Dans ce cas-ci, une personne sur huit a le droit de bouger dans la population. Le Washington Post a publié d’autres graphiques, l’un simule une quarantaine forcée d’une partie de la population et l’autre un « social distancing » observé par seulement un quart de la population. Dans tous les cas, la manière la plus efficace de réduire au plus vite l’épidémie est le « social distancing » de la majorité de la population.

CIM Internet