Paris Match Belgique

Covid-19 : Pourquoi le virus a de fortes chances de revenir chaque saison

emmanuel andré coronavirus belgique

Emmanuel André, virologue et porte-parole interfédéral francophone de la crise du Covid-19. | © BELGA PHOTO / THIERRY ROGE.

Actualités

C’est l’avis des experts fédéraux, qui précisent d’emblée que les infections seront moins graves avec le temps.

 

Le nouveau coronavirus SRAS-CoV-2 pourrait devenir un virus cyclique, ce qui signifie qu’il reviendrait chaque saison. « Mais ce n’est pas mauvais en soi », a souligné le porte-parole interfédéral Steven Van Gucht mardi. « Nous pensons qu’avec le temps, d’ici quelques années, il se comportera de plus en plus comme un virus du rhume. Les conséquences d’une infection seront alors moins graves », estime le virologue.

Lire aussi > Covid-19 en Belgique : Vers une stabilisation, à prendre avec précaution

Pour l’instant, ce n’est cependant pas encore à l’ordre du jour car l’immunité au virus est actuellement trop faible au sein de la population. « Nous disposons donc encore de toute une période pendant laquelle de nombreuses infections graves peuvent se produire», met en garde M. Van Gucht.

Se préparer à de prochains pics

« D’autres coronavirus connaissent aussi des pics durant la période hivernale mais nous ne savons pas si ce sera le même type de cycle ici. Il est possible qu’il revienne de façon régulière », complète Emmanuel André, porte-parole interfédéral francophone, à propos du Covid-19.

Les efforts dans les laboratoires de recherche sont dès lors importants pour pouvoir se préparer à de prochains pics, glisse-t-il. Son collègue Steven Van Gucht s’attend à ce que le virus devienne saisonnier d’ici quelques années et qu’il provoque plutôt des symptômes de rhume.

Lire aussi > Guy-Bernard Cadière, chef de service au CHU Saint-Pierre : «Le gouvernement doit mettre à contribution nos industriels»

« Comme il existera une immunité partielle d’ici là, les conséquences seront moins graves », rassure-t-il. Il faudra toutefois plusieurs années avant que l’équilibre entre la pression d’infection et l’immunité de la population ne soit atteint, selon le virologue.

Avec Belga

CIM Internet