Paris Match Belgique

Une météorite martienne trouvée en Antarctique prouverait l’existence d’une vie sur la planète rouge

Une météorite maritenne trouvée en Antarctique prouverait l'existence d'une vie sur la planète rouge

Ce dessin d'artiste montre à quoi pouvait ressembler Mars il y a environ quatre milliards d'années. | © Flickr : ESO/M. Kornmesser

Actualités

Trente-six ans après sa découverte, cette météorite pourrait bien révéler des informations essentielles concernant la découverte de la vie sur Mars.

En 1984, des explorateurs ont trouvé au milieu de l’Antarctique un morceau de roche vieux de 4 milliards d’années et d’origine martienne. Baptisée « Allan Hills 84001 », la météorite renfermait des composés organiques qui ont été sources de controverses pendant de nombreuses années, explique un article de Live Science. Il était difficile à l’époque d’établir si ces composés venaient réellement de la planète Mars, ou si la météorite avait été contaminée lors de son impact avec la Terre. Trente-six ans après, une équipe de chercheurs japonais a réexaminé les météorites et affirme avoir trouvé des traces d’anciens océans, riches en carbone et en azote – des ingrédients clés pour la vie.

Lire aussi > La Nasa à deux doigts de découvrir la vie sur mars

« Dans cette étude, nous avons démontré pour la première fois la présence de composés organiques azotés piégés » datant de quatre milliards d’années, relate l’étude. Selon les chercheurs, cette météorite vieille de 4 milliards d’années se serait détachée de Mars il y a 17 millions d’années, avant de s’écraser dans l’Antarctique il y a 13 000 ans.

Les recherches ont été menées dans un laboratoire très spécial afin de ne pas contaminer les échantillons de météorites avec des particules provenant des humains. Dans ces morceaux, les scientifiques ont trouvé des niveaux d’azote organique bien plus élevés que ce qui pourrait être facilement expliqué par la contamination de la glace de l’Antarctique. Les chercheurs pensent que la planète Mars avait ainsi de l’eau à sa surface, et même beaucoup (comme des océans, ou des lacs). Cette incroyable découverte suggère même qu’en plus d’avoir eu de l’eau, la planète rouge a pu héberger une certaine forme de vie extraterrestre. « L’azote est un élément essentiel pour toute vie sur Terre, car il est nécessaire pour les protéines et d’autres matériaux vitaux », confirment les chercheurs.

Lire aussi > Pourquoi une vie extraterrestre pourrait bel et bien exister sur Vénus

CIM Internet