Paris Match Belgique

Conseil national de sécurité : « Nous préférons un durcissement aujourd’hui plutôt que d’avoir des regrets demain »

Conseil national de sécurité : "Nous préférons un durcissement aujourd'hui plutôt que d'avoir des regrets demain"

Dès le samedi 25 juillet, le masque sera obligatoire dans les marchés, brocantes, rues commerçantes... | © Bernard Demoulin

Actualités

Que ressort-il exactement de cette nouvelle réunion du Conseil national de sécurité (CNS) ? Voici les points essentiels ! Sophie Wilmès a rappelé qu’il s’agissait de « consignes et non pas de conseils. Il faut donc les appliquer. »

La réunion de ce jeudi, réunissant les principaux ministres du gouvernement fédéral, les ministres-présidents des entités fédérées et les experts, avait pour but principal de prendre de nouvelles mesures afin d’éviter l’aggravation de la situation sanitaire en plein rebond de la pandémie en ce mois de juillet.

Phase 5 du reconfinement : Elle est reportée, pas activée. Elle consistait à revoir à la hausse les limites fixées pour les rassemblements – de 200 à 400 personnes en intérieur ; de 400 à 800 personnes en extérieur. L’état des lieux sanitaire ne le permet pas. Les foires et salons ne reprendront donc pas avant septembre. Si tout va bien, après une nouvelle évaluation et sous un protocole sanitaire des plus strictes… Les perspectivent restent donc très sombres pour le secteur évenementiel.

Extension de l’obligation de porter un masque dès samedi !

Actions au niveau national : Dès le samedi 25 juillet, le masque sera obligatoire dans les marchés, brocantes, rues commerçantes… Dans les endroits à forte fréquentation qu’ils soient publics ou privés. Les autorités locales définiront les zones concernées. C’est valable aussi dans l’Horeca sauf une fois assis à table. Tout comme dans les administrations publiques.  Dans l’Horeca, les clients devront donner une adresse mail  ou un numéro de téléphone avant de quitter les lieux pour un suivi éventuel. Une mesure contre laquelle s’est déjà insurgée la présidente de la fédération des cafés de Belgique, Diane Delen. « Je ne vois pas pourquoi nous demanderions à quelqu’un qui vient prendre une limonade chez nous de donner sa carte d’identité… »  Les heures d’ouverture ne change pas, par contre. Les night shops fermeront à 22h pour éviter les attroupements aux alentours. « C’est dans et aux abords de ces magasins que des problèmes surviennent parfois » a expliqué Sophie Wilmès.

Enfin,  La bulle reste donc aussi pour les Belges à 15 personnes par semaine.

Les bourgmestres pourront aller plus loin encore

Actions au niveau local : Les bourgmestres restent compétents pour aller plus loin s’ils le désirent dans les mesures, ils devront en informer les gouverneurs de la province. Ils interviendront dans le cadre des conseils du CNS. Le bourgmestre de Namur, Maxime Prévot (cdH), a d’ores et déjà annoncé qu’il avait prévu de nouvelles mesures et de cette prérogative pour être plus dur sur le terrain. Une attitude déjà observée dans la ville dirigée par Bart De Wever, Anvers. D’autres maïeurs devraient suivre. On pense aussi aux stations du littoral belge.

Lire aussi > Covid-19 : On fait le point sur les destinations où il est possible de partir en vacances cet été [CARTE]

Les derniers chiffres ne sont pas bons : Entre le 13 et le 19 juillet, 192,7 contaminations en moyenne ont été dépistées par jour selon l’Institut de santé publique Sciensano. Il s’agit de près du double de la moyenne de la semaine précédente, avec une augmentation de 91 %. Au total, il y a eu 1.349 nouvelles infections entre le 13 et le 19 juillet. La hausse est observée dans toutes les provinces, à l’exception du Brabant wallon. Tous les groupes d’âge sont concernés, même si l’augmentation est plus marquée pour les moins de 50 ans (20-30 ans surtout), qui représentent 71% de l’ensemble des cas diagnostiqués cette dernière semaine. Pour le seul lundi 20 juillet, Sciensano rapporte 370 cas diagnostiqués. Un chiffre qui n’avait plus été aussi élevé depuis le 20 mai, avec 381 cas confirmés. Depuis le début de l’épidémie, 64 627 cas de Covid-19 ont été confirmés en Belgique et 9 808 malades ont succombé au virus.

Avec Belga

CIM Internet