Paris Match Belgique

Golf : la société belge qui fait swinguer le prince Albert

L’avantage du concept est évidemment la facilité d’entretien. | © DR

Actualités

Quick Golf Company, dirigée par Quentin de Valensart, est une référence internationale dans le domaine des greens synthétiques. Un marché en plein boom, notamment pour les passionnés qui veulent jouer dans leur jardin ou dans leur salon.

 

Par Miguel Tasso

Au fil des ans, la société Quick Golf Company est devenue incontournable dans la fabrication de gazons et de greens synthétiques pour les passionnés de swing. C’est elle qui a, par exemple, récemment conçu le petit terrain de golf éphémère posé sur la place du casino de Monte-Carlo à l’occasion d’un tournoi caritatif au profit de la Fondation Princesse Charlène.

« Il s’agissait d’un vrai défi, car nous devions agencer toutes les infrastructures en un temps record. On a transporté tout le matériel depuis la -Belgique et on a bossé comme des fous. À l’arrivée, ce fut une belle réussite dans un paysage improbable ! Même le prince Albert a tenté de réussir un hole in one », explique Quentin de Valensart, créateur et patron de cette entreprise basée à Overijse.

Dans le monde du golf, le synthétique prend une place de plus en plus importante, notamment en Belgique où le décret interdisant le recours aux produits phytopharmaceutiques pour l’entretien des greens pose problème à de nombreux clubs.

« Nous venons ainsi de rénover une partie du practice du Royal Golf Club des Fagnes, à Spa. Nous avons posé un gazon artificiel de très grande qualité, tant pour le putting green que pour les zones de chipping. Nous collaborons depuis plusieurs années avec la société Namgrass, installée à Merelbeke et véritable référence mondiale dans les tapis de décoration et les gazons synthétiques. Grâce aux dernières évolutions – fibres de grande qualité, semelles en latex très résistantes, stabilisation à la radiation UV… –, le roulement de la balle est quasiment le même que sur les meilleurs greens naturels. Et nous pouvons évidemment adapter le dessin à la demande, créer des dénivelés ou des plateaux, etc. »

 

©DR

L’avantage du concept est évidemment la facilité d’entretien. « Le gazon synthétique ne réclame aucun travail de jardinerie en amont. Et on peut, bien sûr, jouer toute l’année, peu importe les conditions climatiques. » De nombreux clubs cèdent, d’ailleurs, à la tentation. Le prestigieux Ravenstein a ainsi fait appel à Quentin de Valensart pour la rénovation de ses différentes zones de practice et de certains tees de départ. Le résultat est bluffant. Mais la clientèle de Quick Golf Company est aussi – et surtout – privée.

« De nombreux propriétaires passionnés font appel à nos services pour installer des greens, voire même de petits parcours dans leurs jardins. Cela va d’un simple putting green d’entraînement de quelques mètres carrés à des concepts bien plus ambitieux. Cette année, nous avons conçu, pour un habitant d’Aix-la-Chapelle, un mini–parcours autour de sa villa avec quatre tontes de gazon différentes, des bunkers et plusieurs greens. Les amoureux du sport de St Andrews ont souvent envie de se faire plaisir. Le golf à la maison, c’est magique. Et rien n’est trop beau à leurs yeux. »

Ancien joueur professionnel, Quentin de Valensart maîtrise tous les paramètres pour faire du vrai sur-mesure en fonction de la demande. Parallèlement, il installe aussi des simulateurs de golf pour les particuliers (dans une cave, un garage, un bureau…), organise des team buildings ou des séminaires axés swing et crée des événements, notamment au Château du Lac à Genval, avec un concours de hole in one sur un green en forme d’île. « Le monde du golf bouge beaucoup ces dernières années. Il s’ouvre à de nouveaux univers. Les afterworks suscitent de plus en plus d’engouement auprès des jeunes cadres. Des infrastructures ludiques où le golf-plaisir est décliné à tous les modes voient le jour. Un nouveau marché se crée et il y a mille challenges à relever. »

Mots-clés:
Monaco prince albert golf
CIM Internet