Paris Match Belgique

Excellence belge : 29th October, le cuir dans la peau

La success story se poursuit avec en point de mire des ambitions internationales et, pourquoi pas, des points de vente à Paris et à New York. | © DR

Actualités

Au sein de son atelier bruxellois, Manufer Gulcu développe depuis trente ans une ligne spécialisée dans le cuir et le daim.

Par Philippe Fiévet

Contrairement à ce qu’on pourrait penser, le nom de cette marque de prêt-à-porter n’a rien à voir avec la révolution d’octobre. Lucie Gulcu, 26 ans, explique : « Ce nom trouve son origine dans une date anniversaire triplement importante pour notre famille : le 29 octobre est à la fois la date de naissance de mon père, celle du mariage de mes parents et la fête nationale turque, notre pays d’origine, qui demeure important pour nous. »

Tout a en effet débuté à Istanbul : Manufer Gulcu, issu d’une famille de maréchaux-ferrants, y a développé son savoir-faire après avoir œuvré très jeune dans le secteur de la sellerie, puis au sein d’un atelier de couture du quartier de Beyazit où il a occupé le poste de piqueur, le plus respecté de la discipline. En 1981, il s’installe en Belgique, où la réputation de ses doigts de fée fait rapidement le tour de la capitale.

Il se retrouve ainsi à travailler des pièces pour Natan, Yves Saint Laurent, Kris Van Assche et Jean-Paul Knott. Fort de ces références d’exception, avec sa femme Claudine, Manufer Gulcu lance en 1992 sa première collection sous le nom de 29thOctober. Et c’est en 2018 que ses enfants, Benjamin et Lucie, rejoignent la maison de mode, eux qui ont grandi à l’ombre des peaux lainées et des cuirs les plus tendres. Ils lui insufflent alors une dimension digitale, développant une boutique en ligne.

« La crise du Covid a été un élément déclencheur dans cette voie et nous en avons profité pour créer également une plate-forme en Angleterre », explique Lucie. Dans le même temps, la marque s’installe dans son premier point de vente : le concept store Balthasar Brussels, place du Grand Sablon. On y trouve toute la collection de cuir, daim et peaux lainées pour femmes et hommes, ainsi qu’une gamme textile pour femmes.

L’occasion créant le larron, cette présence remarquée au Sablon est l’alibi idéal pour lancer en 2020 une nouvelle gamme de ceintures, sacs et articles de maroquinerie. Depuis peu, la marque propose également « une somptueuse collection capsule en cuir de cactus, qui permettra aux végans de craquer pour des pièces fortes et stylisées sans renier leurs principes ».

Cette ligne se complète aujourd’hui d’une gamme textile pour femmes dans des matières nobles et naturelles telles la laine et la soie, même si la marque reste fidèle au produit qui constitue sa renommée depuis trente ans. À cet effet, précisons que 29thOctober a cessé d’utiliser la fourrure depuis plusieurs années et ne collabore qu’avec des tanneurs d’exception en Italie et en Espagne. Ces derniers travaillent des peaux issues exclusivement du secteur alimentaire : au lieu d’être brûlées, elles sont traitées par tannage végétal et utilisées.

 

©29thOctober

29thOctober réalise intégralement ses collections dans ses ateliers bruxellois, sous la supervision du patriarche. Celui-ci crée et dessine tous les modèles avec sa fille Lucie, férue de mode et de nouvelles tendances, la marque prenant ainsi le chemin de la diversification et de l’innovation. L’atelier se compose d’une dizaine de collaborateurs en charge des coupes, assemblages, piqûres et finitions. Chaque pièce est réalisée à la main et nécessite l’intervention d’un minimum de quatre spécialistes. En moyenne, un millier sont produites chaque année. « C’est vous dire si tout le monde dans la famille est sur le pont », renchérit Lucie. « Maman gère l’administratif et le financier, papa le design, l’atelier et la production. Mon frère s’occupe de la gestion du site internet et moi plus particulièrement du marketing et de la communication. »

En tout cas, la success story se poursuit, avec en point de mire des ambitions internationales et, pourquoi pas, des points de vente à Paris et New York. Et Lucie de rappeler que la peau retournée, le cuir et le daim sont des matières nobles, qui résistent à l’épreuve du temps : « Chaque pièce réalisée par nos soins est amenée à devenir un classique de la garde-robe, élégant et intemporel. Loin de la fast fashion et du consumérisme débridé, notre maison veut s’inscrire dans la durée, avec un respect absolu du matériau de base. »

 

Mots-clés:
mode cuir excellence belge
CIM Internet