Paris Match Belgique

Échappée belge : 10 choses surprenantes sur la vie en Nouvelle-Zélande

Ambiance riviera néo-zélandaise à Wellington | © EB

Actualités

Tout plaquer pour aller s’installer au bout du monde : un rêve que cultivent de plus en plus de Belges. Mais la vie est-elle vraiment plus belle sous le soleil ? Échappée belge à la rencontre d’expatriés qui ont construit leur vie à l’étranger, et racontent les surprises rencontrées dans leur nouveau pays.

Élodie Berthe a découvert la Nouvelle-Zélande à 18 ans, au gré d’une deuxième rhéto au bout du monde après ses humanités. Si la Liégeoise a d’abord été prise de court par le quotidien diamétralement opposé des Néo-Zélandais, elle est rapidement tombée amoureuse du pays… et d’un Kiwi ! Aujourd’hui mariée avec lui, elle habite Wellington, charmante capitale côtière située à l’extrémité de l’Île du Nord. Et si certains éléments de sa vie en Nouvelle-Zélande continuent de la surprendre, elle ne se voit pas quitter son pays d’adoption de si tôt.

Elodie Berthe

« J’adore ma vie à Wellington. C’est une superbe ville le long de la mer, entourée de colines : les paysages sont magnifiques. En plus, on retrouve ici un parfait compromis entre le style de vie Kiwi et le style de vie européen. Il y a plein d’activités extérieures possibles, de la marche à la pêche en passant par le vélo, mais aussi beaucoup de restaurants, des bars, des musées, des festivals… et de belles opportunités professionnelles ! ».

Flickr @ Christopher Chan

« La vie est beaucoup plus décontractée ici. Il y a un juste milieu plus équilibré entre le travail et la vie quotidienne, les gens veillent à ne pas se laisser dépasser. Depuis que je suis venue m’installeren Nouvelle-Zélande, je suis beaucoup moins stressée et je relativise beaucoup plus qu’avant… Mais être « chill » n’est pas toujours un plus. Certaines personnes sont tellement décontractées ( ou paresseuses ? ), qu’elles vont au supermarché en pantoufles, pyjama et peignoir. J’ai beau être ici depuis des années, je ne m’y fais toujours pas ! »

EB

La vie au grand air

« En Nouvelle-Zélande, je vis des expériences que je n’aurais jamais vécues en Belgique, et mon quotidien est complètement différent de ce qu’il aurait été si j’étais restée à Liège. Ici, c’est normal de profiter un maximum de la nature, par exemple en faisant du snorkeling ou de la pêche ».

Pas facile de pêcher des Paua -EB

« L’autre jour, j’ai attrapé mes premiers pauas, le nom que les maoris donnent aux bénitiers. Il faut être rapide et glisser ses mains sous le coquillage : si tu es trop lente, tu remontes à la surface avec le paua et le rocher, et il est impossible à décrocher ! Dès que la météo le permet, on va pêcher après le boulot avec notre petit bateau et on mange notre pêche le soir même… Quel bonheur ! »

Elodie Berthe

« Avant d’habiter ici, je détestais marcher, sauf si c’était pour faire du shopping. En m’installant en Nouvelle-Zélande, j’ai vite compris que la meilleure façon de voir le pays était de marcher, et j’ai complètement changé ma manière de me déplacer. J’adore faire des balades et explorer la nature, d’ailleurs, ma famille en Belgique n’en revient toujours pas ! » 

Noël au soleil

 

« Noël me manque : ça fait quatre ans que je n’ai plus l’impression de le fêter vraiment. Il fait trop chaud, les lumières de Noël ont l’air ridicules en été, les patinoires par 30 degrés n’ont aucun sens, il n’y a pas de marchés de Noël ou de vin chaud.. C’est bizarre, très différent de ce qu’on retrouve en Europe, et à mille lieues de la magie de Noël ! Célébrer le nouvel an en plein été par contre, c’est top : barbecues, plage, chaleurs, c’est bien mieux que de finir l’année dans le froid, avec le soleil qui se couche super tôt et juste une petite soirée pour célébrer la nouvelle année ». 
EB

 « Pour moi qui suis plutôt frileuse, ça a été un choc de découvrir que les maisons néo-zélandaises ne sont absolument pas isolées. Officiellement, il ne fait jamais aussi froid ici qu’en Europe, mais la température descend parfois jusqu’au zéro en hiver, du coup, parfois, le matin, il fait 9 degrés le matin quand tu te réveilles. Dur dur de quitter la chaleur de son lit pour aller bosser… En règle générale, il fait froid partout à l’intérieur en hiver ».

EB

Différences de mentalités

« Ultra frustrant pour moi : les Néo-zélandais ne sont vraiment pas francs. C’est incroyablement énervant : ils ne savent pas simplement dire ce qu’ils pensent, ils doivent toujours y aller par quatre chemins. C’est l’opposé des Belges, qui ont apparemment la réputation d’être (un peu trop) francs, et ça me rend folle de ne jamais savoir ce que mon interlocuteur pense. Bon point par contre : les Kiwis sont très gentils. De la banque au maraîcher en passant par les fonctionnaires, ils prennent toujours le temps de demander comment ça va, ce que tu fais dans la vie… et ça les intéresse vraiment, ce n’est pas juste une question en l’air. Je me dis parfois que quand on aura des enfants, je rentrerai quelques années en Europe pour qu’ils vivent cette expérience aussi, mais mes proches restés en Belgique me disent que je suis folle. C’est vrai que la vie en Nouvelle-Zélande est vraiment incroyable ». 

CIM Internet