Paris Match Belgique

Cinq activités d’été à la Forêt de Soignes, patrimoine mondial de l’UNESCO

Le poumon vert de Bruxelles. | © BELGA PHOTO SISKA GREMMELPREZ

Actualités

Désormais reconnue au patrimoine mondial de l’UNESCO, la Forêt de Soignes est un terrain de jeu estival idéal, avec les copains, les bambins, ou en solitaire.

 

Une partie de la Forêt de Soignes a été reconnue au patrimoine mondial de l’humanité de l’Unesco. On ne sait pas encore si la faune des lieux a été prévenue, mais pour le ministre wallon de la nature René Collin, « c’est une excellente nouvelle« . C’est que cette reconnaissance est la « preuve que la collaboration entre les trois régions peut porter ses fruits pour la préservation d’un patrimoine commun« , la Forêt de Soignes étant à cheval sur les trois Régions, flamande, bruxelloise et wallonne. Il y a donc vraiment de quoi se féliciter.

Mais après tout, que l’on vienne de Hoeilaart, d’Ixelles ou de Waterloo, on profite de ce grand espace boisé en bordure de Bruxelles de la même façon. Et en voici cinq pour visiter la belle et grande forêt cet été.

Lire aussi > Six artisans glaciers à visiter cet été en Wallonie et à Bruxelles

©BELGA PHOTO DIRK WAEM

Aller promener ses chaussures de course

Vous avez enfin le temps d’étrenner vos baskets de course qui ne sont pas encore sorties de leur boite depuis Noël, mais voilà : en ville, il fait bien trop chaud. On court alors s’abriter sous la canopée de la Forêt de Soignes, où l’air est plus frais. On peut se laisser guider par ses pas ou parcourir en petites foulées l’un des trois parcours de jogging de la forêt, de cinq, dix ou 20 kilomètres. Et si on a du mal à se motiver, on peut même faire appel aux deux équipes de courses du coin derrière lesquelles on n’aura pas envie de trainer.

Réapprendre à jouer

Les cabanes dans les arbres, les guerres de bouts de bois, être un héros de la forêt… Les souvenirs de nos jeux d’enfants sont encore bien là, avec leur odeur de sève collante. Et pas de raisons que les bambins d’aujourd’hui n’en profitent pas aussi ! Alors on emporte les pique-niques et quelques craies, et on part jouer les robins des bois de l’enfance citadine, les Christophe Colomb de la Forêt de Soignes, dans des jeux de piste où l’on s’amuse autant que les marmots.

Chasser les poissons

Et qui a dit que les sorties en famille au lac de votre enfance faisaient définitivement partie du passé ? On enfile son bob, on embarque sa glacière et les copains, et c’est parti pour aller taquiner le goujon ! Les étangs Putselvijver, Lindenvijver et Vossemvijver frétillent de poissons qu’on attend paresseusement en bord de berge… comme si on n’avait jamais oublié ce que c’était, de lancer la mouche. Attention, il est nécessaire d’avoir son permis de pêche, à acheter en bureau de poste (en Flandre) ou à commander en ligne.

©BELGA PHOTO KRISTOF VAN ACCOM

Déguster en forêt

Si la pêche n’a pas été bonne, rien n’empêche d’aller contenter les estomacs affamés en lisière de bois. Un café rapide au Païdia, un pizza croquante à La Vitta è Bella à Auderghem, le tea time au Château de la Hulpe, un lunch ou une glace au Woudpoort, les gins ou les viandes cuites au four à braise de Chez Lulu ou un repas dans le cadre du Dolce de la Hulpe… Et on a déjà oublié ses (finalement) piètres talents de pêcheur.

Lire aussi > Guest-stars en cuisine & gastronomie à quatre mains au Coq aux Champs

Dormir à l’orée du bois

La promenade s’est un peu éternisée et voilà qu’on rêve d’un verre de vin et d’une chambre confortable, plutôt que de rejoindre ses pénates. On file alors prendre une chambre au chaleureux bed&breakfast Hippo-droom, à la sublime villa de serristes du 2ème étage – avec sa salle de diner hors du commun – ou au Dolce avec vue sur la forêt, après avoir été faire trempette au spa.

Avec Belga

CIM Internet