Paris Match Belgique

Smart #1 : un crossover pas vraiment urbain mais pas encombrant non plus

Dans quelle catégorie sommes-nous ? En dimensions, on parle Peugeot e-2008 ou Kia Niro, par exemple. | © DR

Actualités

Le spécialiste de la mini voiture de ville change son fusil d’épaule. Le nouveau modèle de la marque est un crossover pas vraiment petit. Mais électrique, bien sûr !


Par Stéphane Wamat

Voici donc la #1 (prononcez « hashtag one »), un crossover pas vraiment urbain mais, avec 4,3 m de long, pas exagérément encombrant non plus. Le look est moderne, fluide comme il se doit pour un véhicule électrique, et on reconnaît sous certains angles un lien de parenté avec Mercedes. Il est vrai que Smart, partiellement rachetée par les Chinois, appartient encore pour moitié à Daimler.

À l’intérieur, l’ambiance est également très contemporaine. C’est frais, coloré, accueillant, lumineux. Difficile de ne pas s’y sentir bien ! Chapeau aussi pour l’aspect graphique du système d’infodivertissement, qui rompt avec tous les codes actuels. Dommage toutefois que la Smart fasse le choix du tout-à-l’écran et donc une croix sur les boutons, pourtant bien utiles. Mais le fait est que le contenu technologique est de très haut niveau, peut-être le meilleur de sa catégorie.

Justement, dans quelle catégorie sommes-nous ? En dimensions, on parle Peugeot e-2008 ou Kia Niro, par exemple. Sauf que la puissance minimale de la Smart est de 270 chevaux, et ça, c’est pour la version à moteur unique à l’arrière. Mais il existe une version Brabus (célèbre préparateur qui commet des Mercedes ahurissantes et s’était déjà intéressé aux Smart), dont les moteurs avant et arrière cumulent 428 chevaux. Est-ce bien nécessaire ?

Lire aussi >Mercedes Classe T : Ne l’appelez pas « Kangoo du riche »

 

©DR

La réponse est non. Nous avons essayé les deux versions et, très sincèrement, la 270 ch est déjà bien assez performante. OK, la Brabus et son 0 à 100 km/h en 3,9 secondes est plus explosive, et son comportement a vraiment quelque chose de sportif. Amusant aussi, le générateur de son qui, en mode Sport, ajoute un petit quelque chose à l’ambiance sans jamais être irritant. C’est fun, mais cette version donne tout de même une impression de « too much », et est moins homogène que sa petite sœur.

Dans l’ensemble, cette nouvelle Smart est un véhicule très, très agréable à vivre. Elle est douce, maniable, confortable et, comme nous le disions au début, l’ambiance à bord donne le sourire. Le produit est donc réussi. C’est la stratégie qui nous laisse perplexe. Fallait-il vraiment que la Smart soit si puissante et démarre à 40 495 euros TVAC ? OK, c’est moins cher qu’un Kia Niro EV, beaucoup moins musclé. Mais 150 chevaux et plus proche des 30 000 euros, n’était-ce pas se donner plus de chances ? Qui vivra verra…

L’AVIS DE LA FAMILLE LAMARCHE

« C’est joli, cette petite chose ! Pas vraiment l’image qu’on se fait de Smart, mais il faut savoir accepter le changement, surtout par les temps qui courent. Vraiment, elle plaît à toute la famille, surtout l’intérieur. Et les enfants ont trouvé comment utiliser le système multimédia en cinq minutes. Côté pratique, les places arrière sont très honnêtes, et le coffre de 320 litres suffit pour le quotidien. Bref, ceci a le potentiel d’une seconde voiture. Mais une seconde voiture affichant 270 chevaux et coûtant plus de 40 000 euros ? On passe ! Revenez nous voir si une version plus normale arrive un jour. »

 

©DR

L’AVIS DE L’EXPERT EN ECOCONDUITE

En voilà un produit intéressant ! C’est vrai, les puissances annoncées sont peut-être exagérées pour la catégorie, d’autant qu’on voit que sur le plan énergétique, c’est déjà très efficace. La Brabus annonce 17,9 kWh/100 km en moyenne, et c’est exactement le chiffre relevé lors de l’essai. Honnête, mais ça reste trop pour espérer atteindre les 400 km d’autonomie annoncée. La version 270 ch annonce 16,7 kWh/100 km mais avec elle, sans faire plus attention qu’avec la Brabus, nous avons relevé 14,3 kWh/100 km. Là, on entre dans la catégorie des voitures très efficaces. On peut viser plus de 400 km avec la batterie de 66 kWh. Mais avec des moteurs électriques plus raisonnables, on réduirait encore la conso, et on ferait vraiment honneur à l’objectif énergétique de la voiture électrique.

Lire aussi >Mercedes EQE : la gamme électrique

Données techniques

L/l/h (mm) : 4 270 / 1 822 / 1 636 – 5 places – 1 788 kg Moteur électrique – Puissance : 278 ch – Couple : 343 Nm – Conso WLTP : 16,7 kWh/100 km – Autonomie WLTP : 440 km – Prix : 40 995 euros TVAC

CIM Internet