Paris Match Belgique

Au TT0 à Bruxelles, n’hésitez pas à monter dans l’ascenseur

Une soirée « formidââââble » se profilait... Mais un ascenseur capricieux en décida autrement. | © Vivien Ghiron

Actualités

 

Marc Moulin était un subtil observateur de nos mœurs, de ces petits recoins pas très présentables de nous-mêmes que l’on parvient généralement à dissimuler sous des couches des non-dits recouvertes de savoir-vivre. Mais en certaines circonstances, le vernis craque.

Voici l’histoire de deux couples qui s’apprêtent à passer une « formidââââble » soirée chez une amie commune. Nous les découvrons d’emblée dans l’ascenseur qui doit les élever jusqu’au lieu de la fête. Bon chic, bon genre, ces gens-là… Quoique. On se rend vite compte qu’il y a des failles chez les invités et quand on comprend qu’ils vont rester bloqués pendant un temps indéterminé dans cette boite suspendue à quelques fils d’acier, on se réjouit déjà par avance du spectacle qu’ils pourraient nous offrir.

Pour l’avoir emprunté le temps d’une soirée amusante, on ne peut que recommander de monter à bord de ce drôle de navire en rade, histoire de découvrir plus avant quatre personnages haut en couleur. A commencer par le sieur Alain Debarsy (Aurelio Mergola), présentateur de la météo sur une chaine de télé, très fier de lui-même et plus encore de sa relative notoriété. Ecolo dans l’âme et fan de voiture de luxe, le personnage n’en pas, à notre plus grand plaisir, à une contradiction près. La femme qui l’accompagne, nous avons nommé Valérie Debarsy (Nicole Oliver) a autant de profondeur qu’un dé à coudre et, surtout un rire insupportable, donc communicatif. Mais bloquée dans cet ascenseur infernal, elle va bientôt se découvrir des penchants mystiques.

 

© Vivien Ghiron

En compagnie de ces deux-là, il y a aussi le pédant Steve Toussaint (Emmanuel Dell’Erba). Financier douteux de son état et rejeton d’une famille de la noblesse anglaise… En tous cas, pour ceux qui sont prêts à le croire ! Comme de bien entendu, ce faux noble vouvoie sa femme, Laurence Toussaint (Arianne Rousseau), gestionnaire des biens immobiliers acquis par sa mère, très remontée comme son homme qu’elle suspecte de lui faire des cornes avec sa secrétaire.

Sous l’influence d’un cinquième personnage – l’hôte du soir, une certaine Madame Duchêne interprétée par Nathalie Uffner – et de l’interminable attente causée par l’ascenseur bloqué, les amabilités de circonstances vont vite faire place à des remarques perfides et autres règlements de compte. Pour finir sur un constat assez pénétrant sur les déceptions que réservent certaines amitiés de façade…

© Vivien Ghiron

Pour rappel, cette comédie bourgeoise écrite par le regretté Marc Moulin avait déjà été jouée au TTO, il y a de ça 22 ans. Mais la version 2022 de « L’ascenseur » a été complétée par quelques petites touches de modernité. Il sera possible d’accompagner ces personnages déjantés dans cette drôle de cage entre le 24 novembre et le 31 décembre 2022.

Réservations : http://www.ttotheatre.com/

Mots-clés:
Théâtre comédie
CIM Internet