Paris Match Belgique

Dans sa bulle : Quand la triste histoire du dernier ours du Vercors devient un chef-d’oeuvre

Dans sa bulle : Quand la triste histoire du dernier ours du Vercors devient en chef-d'oeuvre

La Dernière Reine de Jean-Marc Rochette. | © Casterman

Actualités

On commence ce mois de décembre avec six bandes dessinées. Entre les aventures de deux petites souris, la recherche du dernier ours du Vercors ou l’extravagance de la salle de rédaction de Libé, il y en aura pour tous les goûts.

 

Par Laurent Depré et Elodie Métral

Depuis cet été, Parismatch.be vous invite chaque semaine à vous plonger dans l’univers de la bande dessinée en vous proposant toute une série d’aventures pour adultes, pour jeunes et ados ! L’offre en 2022 est abondante et de qualité : c’est un secteur qui, période de crise oblige, a connu un boom durant la Covid-19. Voici nos coups de coeur cette semaine !

Anca et Pepik mènent l’enquête, tome 1 : Des aventures légères qui plairont aux petits comme aux grands

Le Pitch : S’il y a un mystère dans la petite ville d’Oreille-sous-Ris, Anca et Pepik feront de leur mieux pour le résoudre ! Dans les quatorze histoires composant ce livre, nos courageuses souris détectives seront confrontées à un terrible prisonnier évadé, à un hypnotiseur filou, à une bande de voleurs d’art et à mille autres dangers… Bienvenue dans Anca et Pepik : LE grand classique de la littérature jeunesse tchèque, créé par Lucie Lomova, et qui enchante les petits et grands enfants depuis trente ans !

Notre avis : Dès les premières cases, on s’attache instantanément à ces deux petites souris, Anca et Pepik. Les dessins sont simples, sans fioritures, et nous rappellent notre propre enfance. Ce premier tome compile plusieurs petites histoires sous forme d’enquête, ce qui nous tient en haleine. Les histoires sont rapides et efficaces, ce qui permet d’aller droit au but et de ne jamais s’ennuyer. On dévore les pages, que l’on ait sept ans ou septante-sept ans. Car même si le public cible est clairement les enfants, les adultes apprécieront aussi la légèreté de ton. Les cases s’enchainent presque comme un dessin animé, sans temps mort, tout en gardant de la tendresse.

Sorties bandes dessinées de la semaine
Anca et Pepik mènent l’enquête, tome 1. © Dupuis

La Dernière Reine : La beauté de l’ours face à la sauvagerie humaine

Le Pitch : Gueule cassée de 14, Édouard Roux trouve refuge dans l’atelier de la sculptrice animalière Jeanne Sauvage. Elle lui redonne un visage et l’introduit dans le milieu des artistes de Montmartre. En échange, Édouard lui fait découvrir la majesté du plateau du Vercors et l’histoire du dernier ours qu’il a vu tué quand il était enfant. Au coeur du Cirque d’Archiane, il lui dévoile la Dernière Reine et incite Jeanne a créer le chef d’oeuvre qui la fera
reconnaître. Homme et animal se confrontent dans un récit puissant, mêlant questionnements écologiques, féminisme, histoire d’amour et histoire de l’art.

Notre avis : Quel chef-d’oeuvre… Originaire de Grenoble, je ne peux qu’admirer l’incroyable justesse des dessins qui me rappellent tellement mes montagnes. La Dernière Reine est une formidable ode à la nature, où la beauté de l’ours se confronte à la sauvagerie humaine. On se laisse embarquer dans l’histoire de cet homme qui préfère la liberté de la nature à la cruauté humaine. Cette histoire (pourtant difficile) est racontée avec délicatesse par Jean-Marc Rochette et ne tombe jamais dans le pathos. Énorme coup de coeur.

Sorties bandes dessinées de la semaine
La derniere reine. © Casterman

Libération, nos années folles (1980-1996) : L’extravagance à outrance

Le Pitch : Au début des années 80, Libération s’impose comme le quotidien le plus important du paysage culturel français. Tout juste embauchés, Marie Colmant et Gérard Lefort écrivent à un rythme effréné et vont affirmer un style : interviews de stars (Clint Eastwood, Belmondo, Line Renaud), compte-rendus de défilés de mode (Gaultier, Lacroix) et réunions de rédaction parfois houleuses font partie du « quotidien ». Dans ce récit au long cours illustré par le trait vibrionnant de Pochep, Marie et Gérard font le portrait d’un journal drôle et paradoxal, où des personnages hauts en couleur s’invectivent à coups de bons mots. Ces années folles, qui sont aussi celles du Sida et de Tchernobyl, dessinent une comédie humaine attachante, inattendue… et so eighties !

Notre avis : Déception pour cette bande dessinée qui cumule les longueurs. Beaucoup de détails alourdissent l’histoire, sans qu’ils n’aient vraiment d’intérêts. Un retour dans les années 80 qui plaira aux nostalgiques de l’époque, où tout était démesuré. L’occasion aussi de parler de thématiques qui ont marqué la société, comme l’arrivée du Sida ou l’explosion de Tchernobyl. Les histoires sont décousues, et les portraits trop fréquents, nous faisant vite perdre le fil.

Sorties bandes dessinées de la semaine
Libération, nos années folles © Casterman

duBus, ca va chauffer : l’incontournable de fin d’année

Le pitch : Ces temps-ci, tout augmente ! Les tensions entre l’Europe et la Russie, le niveau de testostérone de Poutine, le prix du carburant et du panier de la ménagère, le taux de personnes infectées au Covid, les températures estivales, le niveau des mers et des océans… Jusqu’où irons-nous ? Cette année encore, duBus a décidé d’en rire et de participer lui à la hausse générale… de bonne humeur !

Notre avis : Réglée comme du papier à musique, cette sortie annuelle qui trouve toujours bien sa place sous le sapin ne déroge pas à la tradition ! Les 95 pages de recueils de dessins parus dans divers médias couvrent la période allant de septembre 2021 à août 2022. duBus nous invite dans la ronde folle des grands et « petits » de ce monde. Tout passe par sa sacrée moulinette : politiques, dirigeants, stars, madame tout le monde… Poutine ou plutôt Vlad, la guerre en Ukraine , les coûts de l’énergie se taillent la part du lion. Comme sur cette page représentant les départs en vacances estivaux… « T’as coupé le gaz ? Poutine s’en est chargé ! » On vit une drôle d’époque monsieur, dame…

 

©DR

Seuls – Cycle 3 l’intégrale : l’aventure continue !

Le pitch : Cette intégrale du troisième cycle (tomes 10 à 13) permet au lecteur de découvrir la suite passionnante du thriller fantastique signé Bruno Gazzotti et Fabien Vehlmann. Le début de ce dernier cycle correspond au niveau de l’histoire au fait que séparés, les enfants éprouvent des tourments distincts. Dodji torturé, Yvan perdu, Leila comateuse, Camille du côté obscur… et Terry traqué à la tronçonneuse.

Notre avis : Inutile de dire que cette série dont le quatorzième tome serait attendu pour la fin de l’année 2023 continue d’être une réussite. Seize ans après la sortie du tome 1 qui avait ébahi tous les amateurs, douze tomes plus loin, on est encore à fond dans cette histoire à rebondissements. La formule de l’intégrale permet à celui qui aurait un peu perdu de temps en chemin de se mettre à jour d’un seul coup ! Moins intéressant pour les autres…

 

©DR

Le petit Issa – La kiffance (Tome 1) : un premier essai gentillet !

Le pitch : Le petit Issa est en fait Issa Doumbia, l’une des personnalités françaises les plus appréciées. Vous l’aurez certainement croisé dans la série Nos chers voisins qui a cartonné dans les années 2010. Il a aussi bien d’autres cordes à son arc. Avec l’aide de la scénariste Jeanne Degeois et du dessinateur Leroy, ils proposent ici une adaptation autobiographique de l’enfance d’Issa Doumbia passée à Trappes au milieu de multiples religions et origines différentes. Nous sommes sur une suite de blagues et de situation dôlesques uniques page après pages.

Notre avis : Issa Doumbia affirme qu' »on riait beaucoup chez lui » et on le croit sur parole ! Cette succession de gags plein d’esprit et aussi de créativité est assez plaisante. Ambiance bon enfant et bonne humeur générale, le style touchera a priori plus les enfants que les ados.

 

©DR

 

CIM Internet