Paris Match Belgique

Les scientifiques alertent sur un pic alarmant de baleines mortes échouées sur les rivages [VIDÉO]

L'augmentation du nombre de ces échouages et le fait qu'ils se produisent tous dans une zone géographique et une période relativement restreintes suscitent des inquiétudes. | © Pexels.

Actualités

Les baleines s’échouent de plus en plus sur no rivages et sur des périodes de plus en plus restreintes, ce qui alertent les scientifique de la National Oceanic and Atmospheric Administration (NOAA).

Newsweek rapporte que ces dernières semaines, il y a eu un pic « inhabituel » dans le nombre de baleines mortes échouées sur les rivages. Un nombre notable de ces échouages se seraient produits sur la côte est des États-Unis. Les échouages sont dus soit à des raisons naturelles comme l’âge ou la maladie, soit à des facteurs liés à l’homme comme les collisions avec des navires ou le bruit de l’océan qui peut désorienter les baleines. C’est ce qu’explique Kate Wilson, porte-parole de la Commission baleinière internationale, dans le magazine Newsweek : « Certains échouages sont dus à une combinaison de facteurs et il est souvent très difficile d’identifier la cause d’un échouage ».

Sarah Wilkin, coordinatrice du programme de réponse aux échouages et à la santé des mammifères marins au sein du bureau des ressources protégées de la NOAA explique : « Il y a eu neuf échouages de baleines depuis le 1er décembre 2022. Parmi ces échouages, on compte deux cachalots et sept baleines à bosse. L’augmentation du nombre de ces échouages et le fait qu’ils se produisent tous dans une zone géographique et une période relativement restreintes suscitent des inquiétudes ». La NOAA a signalé 178 baleines à bosse concernées par cet « événement de mortalité inhabituel » depuis 2016.


Il existe également des événements de mortalité inhabituels en cours pour les petits rorquals dans l’Atlantique Nord et les baleines franches de l’Atlantique Nord le long de la côte atlantique. Sarah Wilkin, coordinatrice du programme de santé des mammifères marins, a déclaré : « Malheureusement, il s’agit d’une période de plusieurs années pendant laquelle nous avons connu un nombre élevé d’échouages de grandes baleines. Mais nous sommes toujours préoccupés par cette recrudescence au cours des six dernières semaines environ ».

CIM Internet