Paris Match Belgique

Italie : Des places de parking réservées aux femmes enceintes européennes et hétérosexuelles font scandale

Pour les femmes "appartenant à un noyau familial naturel". | © Flickr/Christian van Elven

Actualités

Le maire de Pontida, en Italie, a créé des places de parking gratuites pour les femmes enceintes, à condition qu’elles soient Italiennes ou Européennes, et unies à un homme, a rapporté l’AFP ce jeudi. Une décision qui ne plaît ni à la population, ni aux politiques.

Pas question de profiter d’une place de parking gratuite si on n’est pas citoyenne européenne. Cette décision prise par un maire d’une localité du nord de l’Italie aura vite fait d’échauffer les esprits. L’idée, introduite dans un texte adopté le 2 septembre dernier, se voulait idéale pour les futures mamans. Et pourtant, dans un article situé plus bas dans le règlement, on précise que les places de stationnement seront uniquement gratuites pour les femmes « appartenant à un noyau familial naturel, de nationalité italienne, ou citoyennes d’un pays membre de l’Union européenne ».

Des critères d’exclusion peu démocratiques

Interdire à certaines femmes cet avantage, sous prétexte qu’elles sont seules, homosexuelles ou originaires de pays hors UE, ne plaît pas aux internautes, qui le font savoir sur les réseaux sociaux.

Même la classe politique a réagi face à de tels critères d’exclusion : « une honte », « répugnant », ne manque pas de commenter Jacopo Scandella, conseiller régional du Parti démocrate. « Quelle sera la prochaine étape ? Des places réservées dans les autobus ? Des écoles séparées pour les étrangers ? L’interdiction des mariages mixtes ? », a-t-il ensuite déclaré. Du côté du Mouvement 5 Étoiles, c’est Dario Violi qui s’exclame : « Il est temps d’en finir, assez de discriminations, la Ligue ne peut pas nous faire revenir au Moyen-Âge ». L’homme politique a ensuite demandé au maire de Pontida de retirer le règlement, ce qu’il a fait mercredi dernier.

La commune doit accueillir ce dimanche, comme chaque année depuis 1990, le rassemblement annuel de la Ligue du Nord, ce parti politique italien d’extrême-droit, décrit comme populiste, voire xénophobe.

CIM Internet