Paris Match Belgique

L’abattoir dénoncé par Animal Rights s’apprête à rouvrir

L'abattoir avait été contraint de fermer suite aux révélations. | © BELGA PHOTO KURT DESPLENTER

Actualités

Caméras, surveillance et licenciement : l’abattoir d’Izegem va pouvoir continuer ses activités après avoir pris une série de mesures.

Fermé il y a deux semaines après la diffusion d’images choc sur les maltraitances faites aux animaux, l’abattoir d’Izegem rouvrira ses portes mercredi sous stricte surveillance, a indiqué lundi le ministre flamand du Bien-être animal, Ben Weyts (N-VA).

Lire aussi > Animal Rights pointe un abattoir en Flandre avec des images choc

Propriété du groupe Verbist, l’abattoir avait été contraint de fermer après la diffusion, par le groupe de défense des animaux Animal Rights, d’images prises à l’insu des gérants du sites. On y voyait notamment comment des boeufs étaient frappés à l’aide de bâtons ou brutalisés par des décharges électriques. Certains animaux étaient égorgés sans avoir été étourdis efficacement, avant d’être pendus par les pattes arrières, tout en se débattant. Plusieurs gros clients de l’abattoir avaient directement annoncé renoncer aux services de l’abattoir.

©BELGA PHOTO KURT DESPLENTER

Mercredi, il rouvrira ses portes après une série de mesures. Un membre du personnel visible sur les images a ainsi été licencié. Les abattages ne pourront en outre plus se faire qu’en présence d’un responsable de l’administration du Bien-être animal. Les lieux seront par ailleurs dotés de caméras aux endroits les plus importants du processus d’abattage.

Avec Belga

CIM Internet