Paris Match Belgique

Oxfam dénonce toujours plus la concentration des richesses

Demain s'ouvrira le World Economic Forum (WEF), à Davos en Suisse. | © AFP

Actualités

Dans son dernier rapport, l’ONG britannique révèle un constat accablant. Celui de l’accélération de l’accroissement des inégalités.

L’an passé, Oxfam avait créé l’onde de choc, révélant que 1% du patrimoine des plus riches du monde dépassait en 2015 celui des 99% restants. Aujourd’hui, l’ONG frappe encore avec un rapport au constat tout aussi amer. Les huit personnes les plus riches du globe détiennent autant de richesse que la moitié la plus pauvre de la population mondiale. Une révélation qui ne passe pas inaperçue, à la veille de l’ouverture du World Economic Forum (WEF). « Il est indécent que tant de richesses soit concentrée dans les mains d’une si infime minorité, quand on sait qu’une personne sur dix dans le monde vit avec moins de 2 dollars par jour », affirme la porte-parole d’Oxfam France, Manon Aubry, citée dans le communiqué.

Dans son rapport intitulé « Une économie au service des 99% », l’ONG britannique déplore une situation qu’elle juge indécente et se montre inquiète face à l’accélération croissante des inégalités. D’un côté, des entreprises qui cumulent des patrimoines pharamineux et jouissent d’allègements fiscaux. De l’autre, une population mondiale constamment soumise à la pression des salaires et dont une grande partie vit en-dessous du seuil de pauvreté. Oxfam révèle ainsi « comment les grandes entreprises et les individus les plus riches exacerbent les inégalités, en exploitant un système économique défaillant, en éludant l’impôt, en réduisant les salaires et en maximisant les revenus des actionnaires ».

En s’appuyant sur des données autour de la répartition des richesses dans le monde, l’ONG a basé son étude sur les huit personnes les plus riches du monde, selon le classement du magazine Forbes. En pôle position, l’Américain Bill Gates (fondateur de Microsoft dont le patrimoine est estimé à 75 milliards de dollars). Suivi de l’Espagnol Amancio Ortega (Inditex), de Warren Buffet (PDG et premier actionnaire de Berkshire Hathaway), du Mexicain Carlos Slim (Grupo Carso), de Jeff Bezos (fondateur et PDG d’Amazon), de Mark Zuckerberg (PDG et cofondateur de Facebook), de Larry Ellison (cofondateur et PDG d’Oracle) et de Michael Bloomberg (fondateur et PDG de Bloomberg LP).

Suite à ces conclusions, l’association appelle les gouvernements à opter pour une économie plus juste et respectueuse de l’humain. « Quand les responsables politiques arrêteront d’être obsédés par le PIB et se focaliseront sur l’intérêt de l’ensemble de leurs citoyens, et non seulement d’une élite, un avenir meilleur sera possible pour toutes et tous », assure Manon Aubry.

 

(Avec AFP)

CIM Internet