Paris Match Belgique

La France d’Emmanuel Macron sacrée « pays de l’année » par The Economist

Emmanuel Macron, le 19 décembre 2017. | © Photo by Denis Allard/Pool/ABACAPRESS.COM

Economie

En compétition très serrée contre la Corée du sud, le Bangladesh et l’Argentine, c’est l’Hexagone qui a finalement décroché le titre de « pays de l’année ».

 

Tout ceci n’a rien de scientifique, mais tout de même. Dans son classement annuel publié ce mercredi 20 décembre, le magazine libéral britannique The Economist a sacré la France d’Emmanuel Macron.

Après avoir élu la Birmanie en 2015 puis la Colombie en 2016, le choix de cette année s’est porté sur l’Hexagone qui, en compétition très serrée contre la Corée du sud, le Bangladesh et l’Argentine, a finalement décroché le titre de « pays de l’année ». Une récompense méritée par un pays « qui a changé notablement de manière positive dans les douze derniers mois, ou qui a rendu le monde meilleur ». À en croire l’hebdomadaire, c’est mission accomplie pour Emmanuel Macron dont l’élection a notamment été saluée.

« Le jour de gloire est arrivé »

« En 2017, la France a défié toutes les attentes. Emmanuel Macron, un jeune ex-banquier qui n’avait le soutien d’aucun parti traditionnel, a remporté la présidentielle. […] Il a donné espoir à ceux qui pensent que la vieille division droite-gauche est moins importante que celle entre l’ouverture et la fermeture », écrit The Economist. Qui dit changement dit réforme pour le magazine libéral. Ainsi félicite-t-il le président français pour avoir fait adopter « une série de réformes sensées », notamment la loi anti-corruption et la réforme du travail. « Les critiques raillent sa volonté de grandeur (mais qualifier sa présidence de « jupitérienne » est un peu exagéré) », poursuit le journal. « Ils se plaignent que ses réformes ne vont pas assez loin, ce qui est vrai. Mais ils oublient que, avant son arrivée, la France paraissait irréformable, offrant aux électeurs le choix entre la sclérose et la xénophobie. » 

Lire aussi > Une semaine particulière avec Emmanuel Macron

Pour The Economist, la vraie victoire de la France et de son chef d’État, réside dans son combat contre les « esprits fermés ». Entendez, contre l’extrême-droite de Marine Le Pen. « Le mouvement de M. Macron a balayé l’ancien régime et défait l’utranationaliste Marine Le Pen, qui, si elle avait gagné, aurait détruit l’Union Européenne ». Un combat idéologique « entre une vision ouverte ou fermée de la société » qui apparaît, aux yeux du journal, comme primordial.

Si d’aucuns pourraient sourire de telles congratulations, les éditorialistes du magazine acceptent de le reconnaître : tout est subjectif. Et ils peuvent tout à fait se tromper. Mais quoi qu’il en soit, ce couronnement fait écho à l’excellente image dont jouit la France à l’international (du moins pour l’instant).

 

 

CIM Internet