Paris Match Belgique

Au Japon, un justicer-trader masqué agite les salles de marché

L'identité de @okasanman est inconnue. | © AFP PHOTO / Bryan R. Smith

Economie

Avec près de 170 000 abonnés, le compte Twitter @okasanman épaule et influence les traders japonais avec des tweets plus rapides que l'éclair. Mais l'identité de ce justicier de la finance reste pourtant un véritable mystère.

"Commentaires en direct sur le marché de 12h30 à 15h30 chaque jour de la semaine », annonce sobrement le compte le plus secret du Japon, avant d'ajouter dans sa description : "Un prétexte pour un festival de blagues ». S'il y a peu de choses que l'on sait d'Okasanman, son penchant pour l'humour - pas toujours fin - en est une. Car mis à part quelques détails - un  personnage de manga en guise de photo de profil, des références à un chat, une obsession pour Ivanka Trump, un intérêt pour les nouvelles technologies, la science-fiction et deux chanteurs japonais, ainsi qu'une maitrise de l'anglais et du finnois -, ce compte Twitter suivi par près de 170 000 internautes reste nimbé de mystère.

Lire aussi > Comment le boss d’Amazon est devenu l’homme le plus riche de l’Histoire

©Capture d'écran du compte @okasanman

Un super-informateur

Ce qui ne l'empêche pas d'être extrêmement utile pour les traders japonais vivant au rythme du cours de l'indice Nikkei. Avec plus d'une centaine de tweets en moyenne par jour, Okasanman dispose d'informations providentielles pour ces faiseurs d'argent dépendants des évènements de la bourse, certes, mais aussi de l'actualité.

Et le compte Twitter n'a pas son pareil pour débusquer et republier à la vitesse de l'éclair les informations qui pourraient changer le cours de la journée et du destin d'une entreprise. Qu'il s'agisse de changements au sein d'un ministère, d'une fusion ou de la sortie du dernier film Pokémon, Okasanman - dont on ne sait pas s'il s'agit d'un homme, d'une femme ou d'un groupe de personnes - divulgue ses avertissements gratuitement, faisant par là gagner beaucoup d'argent aux traders abonnés, révèle Bloomberg dans une enquête à la poursuite l'identité de ce véritable oracle japonais.

Lire aussi > En 2018, la frontière entre travail et vie privée risque de disparaître (et c’est tant mieux)

Pour le média d'information américain, le justicier-trader masqué doit avoir sélectionné une quantité impressionnante de sources d'informations précises et pertinentes, pour être capable de les interpréter avec autant de flair. "Ce n'est probablement pas quelque chose qu'on peut monter en un jour », décrypte pour Bloomberg Katsuhiro Yoneshige, le patron de JX Press Corp., qui confectionne des applications qui remontent le fil des scoops publiés sur les réseaux sociaux.

Des marchés financiers en pleine transition

Plus que ses filons en or, dénichés dans d'obscures gazettes locales ou au sortir d'une réunion au sommet, c'est ce désintérêt pour la monétisation de ses compétences qui interpelle les observateurs. Alors que ses followers ont essentiellement l'appât du gain en guise de ligne d'horizon, Okasanman semble trouver plus de plaisir dans ses trouvailles elles-mêmes que dans une quelconque rémunération. Une mission de bon samaritain bien étrange pour certains scrutateurs frustrés de ne pas en savoir plus sur l'identité du personnage.

D'autant lorsqu'ils se retrouvent piégés par le compte Twitter. En novembre 2016, Okasanman avait entretenu quelques instants la confusion entre un joueur de baseball japonais et le dirigeant de la banque nationale japonaise, portant ltous deux le même nom, dans le cadre d'une démission. Pour Bloomberg, il s'agit surtout de la démonstration parfaite de comment "les microblogeurs, des vendeurs à court terme aux commentateurs des marchés tels que Zerohedge, sont en train de devenir une caractéristique de la manière dont l'information est transmise à travers les marchés financiers modernes ».

CIM Internet