Paris Match Belgique

Wasteless : Des supermarchés qui changent leurs prix en temps réel contre le gaspillage

Le principe de Wasteless ? Des produits qui baissent de prix quand leur date de péremption approche. | © Pexels

Economie

Pour lutter contre le gaspillage alimentaire, une entreprise américaine propose un système qui surveille les rayons et modifie en temps réel les prix, en fonction de la demande.

Regardez bien ces bananes. Aujourd’hui, elles coûtent 2,05 euros la demi-douzaine. Hier, 2,35 euros et demain, 1,87 euros. Et pourtant, dans ce supermarché fictif, pas de marchandage qui tienne : c’est l’entreprise elle-même qui décide d’ajuster ses prix en fonction de la demande de bananes. Si les goûters ne peuvent plus s’en passer, elles coûteront plus cher. Mais si les clients se désintéressent du fruit jaune, son prix baissera : moins chères, les bananes fileront plus vite et le supermarché apprendra la leçon en limitant ses stocks à l’avenir.

Lire aussi > Dans ce supermarché inversé, tous les produits sont gratuits

Ce principe, appliqué ici à la lutte contre le gaspillage, a un nom : c’est le « yield management », une tarification en temps réel qui permet habituellement d’optimiser ses profits. La technique a été popularisée par les marketeurs de tout poil dans les années 50, à l’époque où les vols se sont popularisés : pour minimiser les coûts, les compagnies aériennes faisaient fluctuer les prix des billets en fonction de la demande. Mais Wasteless, une compagnie américaine, tente aujourd’hui d’appliquer la technique aux supermarchés, où le gaspillage est toujours trop présent.

Win-win

Avec le système développé par Wasteless, plus le produit approche de sa date d’expiration, moins il est cher : une aubaine pour le consommateur, qui ne doit plus traquer les réductions ponctuelles et participe à équilibrer les stocks de son supermarché. Pour ce faire, le système américain combine 43 critères différents, de la demande à l’emplacement, en passant par les jours fériés, pour décider d’un prix avantageux tant pour les clients que pour l’entreprise. Un win-win indéniable et complètement automatisé à en croire Wasteless, qui surveille en temps réel les rayons.

©Wasteless – Des prix qui change en temps réel, pour limiter le gaspillage et augmenter les gains des supermarchés.

« La tarification dynamique est utilisée quotidiennement lors de la réservation d’un vol, d’un hôtel ou d’un Uber, et il n’y a aucune raison pour que ce soit différent pour nos courses. C’est incroyable pour toutes les parties prenantes, car cela signifie, des prix plus bas pour le consommateur, plus de bénéfices pour le supermarché, et bien sûr, cela préserve notre planète en réduisant considérablement les déchets alimentaires au niveau du commerce de détail, soit 40 % de la nourriture totale cachée dans le monde », décrypte le fondateur de la boite dans les colonnes de Numerama.

Lire aussi > À Amsterdam, un premier supermarché prend la relève du zéro-déchet

La solution idéale pour contrer les pertes alimentaires, à l’époque où chaque année 1,3 milliard de tonnes de denrées comestibles sont jetées ? Si certaines villes belges ont  « interdit » le gaspillage dans les supermarchés – qui doivent ainsi donner leurs invendus aux associations d’aide alimentaire -, il reste un problème de taille auquel des stratégies telles que celle proposée par Wasteless pourrait concrètement s’attaquer. Mais c’est sans compter la « pollution high tech », elle aussi responsable de bien des maux. Résoudre les problèmes sans en être la future cause, voilà le véritable défi des nouvelles technologies au service de la société.

CIM Internet