Paris Match Belgique

« Fraude au vomi » : Comment des chauffeurs Uber arnaquent leurs passagers

« La fraude au vomi » est bien réelle. Et elle est lucrative. | © Unsplash

Economie

Selon une enquête du Miami Herald, l’arnaque leur permettrait de facturer jusqu’à 150 dollars de frais de nettoyage à des clients qui n’y sont pour rien.

Avec un coup dans le nez et la flemme de prendre les transports en commun, de nombreux fêtards optent pour un Uber. Et s’il leur arrive de vomir dans le véhicule, les chauffeurs de la compagnie sont en droit de facturer jusqu’à 150 dollars – soit 130 euros – si la zone souillée est particulièrement difficile à nettoyer. Une compensation financière qui serait détournée par de nombreux chauffeurs, selon une enquête du Miami Herald publiée ce 22 juillet.

Photos et faux vomi

En Floride, de plus en plus de clients réalisent qu’on leur fait payer, à tort, des frais de nettoyage. Avec des photos des dégâts à l’appui. Pourtant, ce soir-là du moins, les clients s’étaient bien tenus. Les arnaqueurs utiliseraient du faux vomi dans leur mise en scène pour prouver la faute. Comme le rapporte Vice, un noctambule nommé William Kennedy a ainsi été arnaqué à deux reprises le même soir, à l’occasion de deux trajets distincts, faisant passer la course de 40 à 300 dollars Preuve que « la fraude au vomi » est bien réelle. Et qu’elle est lucrative.

Lire aussi > Uber veut savoir quand vous êtes ivres

Un chauffeur confirme

Sous couvert d’anonymat, un chauffeur Uber a confirmé l’existence de l’arnaque. Elle durerait même « depuis longtemps ». Selon lui, ses collègues comptent sur le fait que les gens « ne vérifient pas toujours leurs e-mails et leurs comptes en banque ». Contactée par le Miami Herald, l’entreprise de VTC a déclaré être sur le coup pour identifier les coupables. « Participer à une activité frauduleuse, quelle qu’elle soit, constitue une violation flagrante de nos règles générales », peut-on lire dans un communiqué.

Mots-clés:
arnaque uber fraude vtc vomi
CIM Internet