Paris Match Belgique

Margrethe Vestager : la bête noire des multinationales

Margrethe Vestager, la commissaire "anti-trust" qui s'attaque aux géants du marché. | © Crédit : AFP

Economie

En condamnant Apple pour ses avantages fiscaux en Irlande, Margrethe Vestager est entrée dans le classement des personnalités marquantes de l’année 2016. Commissaire européenne à la Concurrence, celle que l’on appelle « la dame de Fer de l’Europe » n’hésite pas à s’attaquer aux monstres du marché comme « la marque à la pomme », Amazon, Google ou encore Starbucks. Son credo : « faire en sorte que tout le monde respecte les règles du jeu ».

Arrivée à Bruxelles en novembre 2014 pour prendre les commandes de la politique de concurrence, la commissaire danoise n’est pas une novice en politique puisqu’à 29 ans, elle était déjà ministre de l’Éducation. Déterminée, intransigeante, elle avance des propositions ambitieuses qui prennent en compte les citoyens, visent à l’équité et à la concurrence loyale. Pour cette politicienne audacieuse, « personne n’est suffisamment grand pour être au-dessus des lois », explique-t-elle dans une interview à Paris Match. Joignant les actes aux paroles, elle fait condamner, en septembre 2016, le géant Apple à rembourser 13 milliards d’avantages fiscaux alloués par l’état irlandais. Même si elle est loin d’être appréciée par tous les états, Margrethe Vestager est applaudie par ses confrères députés qui la voient comme une « super-héroïne ». En mordant dans la pomme, elle devient « la commissaire aux 13 milliards » acclamée par la sphère décisionnelle de l’Europe. L’eurodéputé belge Philippe Lamberts, du groupe des Verts, ne tarie pas d’éloges vis-à-vis de sa consœur :

Comme élu écologiste, je suis opposé au clonage humain et pourtant, quand je vous vois, l’envie me vient de multiplier les Margrethe Vestager.

Aujourd’hui, Margrethe Vestager, qu’on surnomme aussi la « Reine de l’Europe », est classée au rang des femmes les plus puissantes d’Europe aux côtés d’Angela Merkel. Sa personnalité a même inspirée le personnage de la série « Borgen », diffusée sur Arte, qui raconte l’exercice au pouvoir d’une femme centriste intègre face aux rouages de la démocratie danoise. Deux ans après son entrée en fonction, la Danoise a su se démarquer dans la jungle du monde des affaires qu’elle considère néanmoins comme « celui où le plus dur reste à faire pour atteindre la parité et exploiter tous les talents féminins ».

Retrouvez l’intégralité de l’interview dans le n°800 de Paris Match, du 5 janvier 2017.

CIM Internet