Paris Match Belgique

Relations économiques : le couple franco-belge en quelques chiffres fous

La Belgique est, notamment, la première destination à l’export des entreprises françaises. | © BELGA PHOTO ERIC LALMAND

Economie

La Belgique et la France sont des pays amis et très proches. C’est le cas aussi au niveau des échanges économiques. A titre d’exemples, 4 485 établissements français sont ainsi installés chez nous et la Belgique est le sixième investisseur étranger dans l’hexagone. État des lieux en cinq infographies. 

 

Par Christian Marchand, avec la collaboration de la CCI (Chambre du Commerce et d’Industrie France Belgique).

« Nous jouons un rôle important dans l’aide à l’exportation des entreprises françaises en Belgique, comme dans l’assistance aux entreprises belges cherchant à s’implanter en France. Association sans but lucratif, la CCI a pour simple objectif de faciliter les échanges entre les deux pays », explique son président, Renaud Bentégeat. « Son Club Affaires regroupe d’ailleurs les principaux acteurs économiques de ces échanges et compte 55 % d’entreprises françaises implantées en Belgique et 45 % d’entreprises belges implantées en France ». « Le réseau est essentiel en Belgique », surenchérit son directeur, la dynamique Anne-Christine Genouville. « Il fait partie de la culture du business. Beaucoup de rencontres fructueuses, de projets, voire de réalisations de contrats se tissent lors des manifestations extérieures ».

Sources: CCI France Belgique

Réalisé par la CCI, l’état des lieux des échanges économiques entre la France et la Belgique est pour le moins parlant. La Belgique est, notamment, la première destination à l’export des entreprises françaises. « En 2017, les exportations françaises vers le Plat Pays se sont élevées à 32,1 milliards d’euros », note la Chambre de commerce et d’industrie. « Des statistiques récentes, basées sur les informations fournies par le service économique de l’ambassade de France en Belgique, mettent en évidence cette présence : 46 560 sociétés françaises ont exporté vers le Royaume au cours de l’année. La région Hauts-de-France atteint, à elle seule, 29 % des exportations. On compte 4 485 établissements français, dont 1 800 filiales en Belgique. Celles-ci emploient 142 000 salariés et totalisent un chiffre d’affaires de 79 milliards d’euros ».

 

 

Sources: CCI France Belgique

Les sociétés françaises sont présentes dans toutes les régions belges : 1 942 en Région flamande, 1 434 en Région wallonne et 1 109 dans la Région de Bruxelles-Capitale. Les secteurs du commerce (1 719 établissements), notamment liés à l’automobile, de l’assurance (887) et de l’industrie manufacturière (272) sont les plus représentés. La France est aussi le deuxième pays (derrière les Etats-Unis) en volume d’investissements directs vers la Belgique, avec 147,1 milliards d’euros. Enfin, France et Belgique sont des partenaires économiques de premier plan l’un pour l’autre, comme l’attestent le classement des principaux clients de la Belgique et de la France en 2017 et celui des principaux fournisseurs du Plat Pays et de l’Hexagone au cours de la même année.

Lire aussi > Pourquoi la Belgique est absente du top 10 des pays où démarrer un business

« La France importe principalement du gaz et exporte majoritairement des véhicules automobiles et des préparations pharmaceutiques en Belgique », note la CCI. « Les véhicules automobiles exportés représentent 4,3 milliards d’euros en 2017, année où les marques françaises ont connu à nouveau une très belle progression, de plus de 9 %. Elles arrivent ainsi en tête du nombre d’immatriculations dans le Royaume ».

Anne-Chrstine Genouville, directrice de la CCI France Belgique
DR

Les préparations pharmaceutiques progressent aussi, de 5,4 %, avec un chiffre d’affaires de 2,5 milliards d’euros. La position géographique de la Belgique en fait un marché d’importation pour ces préparations et les produits français sont bien implantés via des intermédiaires (importateurs/distributeurs) et/ou par des filiales. Le marché de la pharmacie est très puissant en Belgique et représente à lui seul 7,6 % des emplois industriels manufacturiers, avec 35 711 postes. Le marché du médicament, au niveau national, est évalué à 5 milliards d’euros en 2017.

Lire aussi > Quelques chiffres fous sur Alibaba qui s’installe à Liège

« Le Belge consomme 30 % de médicaments de plus que la moyenne européenne et les génériques représentent un médicament sur trois. Le montant des dépenses de santé représente 10,4 % du PIB. La production locale est forte en Belgique, tous les acteurs majeurs y sont présents. Le médicament est un marché d’importation pour les matières premières, les ingrédients, les équipements et les services, ainsi qu’un marché d’exportation pour les produits finis : la Belgique est le troisième exportateur de médicaments en Europe, avec 40,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires à l’export en 2017. Enfin, la Belgique joue un rôle clé dans le monde en matière d’innovation et de découverte des médicaments du futur : elle comptabilise 5 100 chercheurs et 200 sociétés de biotechnologie. En 2017, 3,5 milliards d’euros ont été consacrés à la recherche et à l’innovation (montant doublé par rapport à 2010). C’est un montant record qui fait de la Belgique une “pharma valley” », s’enthousiasme encore la CCI.

CCI France Belgique

Et les investissements belges en France ?

La Belgique est le sixième investisseur étranger en France et représente 7,5 % du stock d’investissements directs étrangers, soit 54,3 milliards d’euros. En 2017, la France est le premier pays d’accueil des investissements créateurs d’emplois (58 %) réalisés en Europe par des entreprises belges. On compte plus de 3 200 sociétés belges implantées en France, totalisant un chiffre d’affaires de 36,6 milliards d’euros et employant plus de 134 000 personnes. Ces chiffres incluent les 390 filiales de multinationales belges (39 000 personnes, pour un chiffre d’affaires de 7 milliards d’euros).

CCI France Belgique
CIM Internet