Paris Match Belgique

Les marchés indiquent que Domino’s Pizza est aujourd’hui une entreprise plus innovante qu’Apple

Domino's Pizza

Domino's Pizza à Namur, 2014. | © BELGA PHOTO SISKA GREMMELPREZ

Economie

La rentabilité en bourse du géant numérique s’érode lentement, reflétant la perte de confiance des investisseurs. 

 

Alors que la plupart des gens voient Apple comme un leader incontestable en matières d’innovation et d’avant-gardisme, les indices boursiers montrent une réalité différente. Leurs prévisions indiquent même que l’entreprise Domino’s Pizza est bien plus susceptible de connaître une forte croissance à l’avenir que l’entreprise à la pomme. Surpris(e)(s) ?

Lire aussi > Quand Apple veut réduire notre anxiété face au smartphone

Descente vertigineuse

L’entreprise menée par Tim Cook avait pourtant fait une percée fulgurante sur les marchés ces dernières années. Comme le souligne Slate, l’action a permis sur base annuelle des retours sur investissement de près de 32%. 100 dollars investis en novembre 2008 valent aujourd’hui 1 640 dollars. En 2017, Apple avait enregistré une marge bénéficiaire nette de 22,4%. En comparaison, celle de Domino’s Pizza était de 10%. Une différence logique, compte tenu du fait que la chaîne de fast food  vend un produit de consommation, dans un secteur très compétitif et où il est donc difficile de vendre à prix fort, alors qu’Apple a une position de domination relative, et propose des outils technologiques.

Lire aussi > Selon Elon Musk, Tesla va finalement rester en Bourse

Pourtant, les indices boursiers ont ces deux derniers mois assisté à une chute vertigineuse d’Apple, qui a vu la valeur de ses parts diminuer d’un quart. Les retours sur investissements diminuent eux-aussi drastiquement depuis plusieurs années, indique Slate : entre 2000 et 2010, le rendement boursier annuel moyen était d’environ 55%, contre près de 24% par an entre 2010 et 2017. Depuis le 1er janvier 2018, il ne s’élève plus qu’à 4,5% …

Tim Cook
Tim Cook en 2011 ©  EPA/ANDREW GOMBERT

Marchés, contexte et innovation

En cause, un contexte défavorable, dans lequel les géants numériques se retrouvent régulièrement sous le feu des critiques en raison de problèmes de confidentialité et de sécurité. Mais aussi le fonctionnement d’Apple, qui n’est aujourd’hui plus considérée comme une entreprise dont le moteur de la croissance est l’innovation.

Comme l’explique Arturo Bris – un professeur de finances – sur The ConversationApple doit en tant que société innovante générer de la valeur et des bénéfices sur le long terme. Dans sa ligne de mire, elle n’a pas aujourd’hui, mais demain. Les investisseurs misent donc davantage sur une hausse future des cours que sur la capacité de l’entreprise à dégager des bénéfices dans l’immédiat. C’est ce qui permet à Apple d’atteindre un ratio cours-bénéfice (C/B) (« price-to-earnings ratio » en anglais) aux alentours de 13 aujourd’hui. Ce qui est relativement élevé, mais l’entreprise en perte de vitesse est désormais en dessous de Domino’s Pizza, qui a atteint un C/B de 30. CQFD : selon les marchés, Domino’s pizza est une société plus innovante qu’Apple.

 

 

 

CIM Internet