Roi du pétrole : Cette entrepise est la plus rentable du monde avec 111 milliards de dollars

Roi du pétrole : Cette entrepise est la plus rentable du monde avec 111 milliards de dollars

saudi aramco

Image d'illustration. | © Unsplash / Zbynek Burival.

Economie

Saudi Aramco, géant saoudien du pétrole, accumule les chiffres fous.

Amazon, Google, Facebook et Apple peuvent aller se rhabiller. Saudi Aramco, la première compagnie pétrolière mondiale, a dévoilé ses livres de comptes pour la première fois. Et ils sont tout bonnement hallucinants. Le géant saoudien, qui possède la quasi-totalité des ressources en hydrocarbures du royaume, a dégagé un bénéfice net de 111,1 milliards de dollars en 2018, nous apprend BFM Bourse. Le bénéfice avant impôts, lui, s’est élevé à 224 milliards de dollars en 2018, selon l’agence Fitch, pour un chiffre d’affaires de 359,9 milliards de dollars. Des chiffres qui donnent le tournis.

Lire aussi > D’ici 2022, la bière pourrait servir d’alternative au pétrole

4,3 fois le PIB de l’Ouganda

Le média français Konbini s’est amusé au petit jeu des comparatifs, et les chiffres communiqués par Saudi Aramco vont faire pâlir n’importe quel géant de la tech ou du pétrole. Ce bénéfice net équivaut à deux fois le budget de l’Éducation nationale en France, à 1,8 fois les bénéfices d’Apple en 2018 (soit 60 milliards de dollars), l’équivalent du budget total du gouvernement irakien l’année dernière ou encore 4,3 fois le PIB de l’Ouganda. Bref, Saudi Aramco écrase tout.


C’est la première fois en plus de 30 ans que des informations sur la santé financière de ce mastodonte de l’énergie sont rendues publiques. Détenue à 100 % depuis 1980 par le gouvernement saoudien, l’entreprise n’était soumise à aucun contrôle externe et s’était bien gardée de dévoiler l’étendue de sa richesse. Un appel aux marchés financiers a changé la donne. Objectif : lever environ 10 milliards de dollars afin de l’aider à acquérir le géant saoudien de la chimie Sabic pour 69 milliards de dollars. Afin de séduire les investisseurs, Saudi Aramco a été contraint de fournir des détails sur ses finances aux agences de notation, chargées d’évaluer sa santé financière.

Les petits plans stratégiques du prince héritier Mohamed Ben Salmane

Des efforts de transparence du géant pétrolier qui sont censés lui permettre une entrée en bourse, mais certains spécialistes sont dubitatifs. « C’est sûr que l’on en sait beaucoup plus qu’il y a seulement une semaine, mais le document soumis aux agences de notation ne contient rien sur les fonctions non-commerciales et quasi gouvernementales de Saudi Aramco », explique Steffen Hertog, spécialiste de l’Arabie saoudite à la London School of Economics, à France 24. Le groupe soutient, en effet, financièrement des petites et moyennes entreprises saoudiennes et participe à la construction d’infrastructures, comme des routes, qui n’ont rien à voir avec le pétrole.

saudi aramco
Le pétrole a la main sur le monde. © Unsplash / Chris Liverani.

Lire aussi > Les marchés indiquent que Domino’s Pizza est aujourd’hui une entreprise plus innovante qu’Apple

Le plan du prince héritier Mohamed Ben Salmane, fils du roi d’Arabie et personnage controversé probablement impliqué dans la mort récente du journaliste dissident Jamal Khashoggi, n’est autre que de moderniser l’économie du royaume pour la diversifier. Une économie totalement dépendante de l’or noir, et qui cherche par tous les moyens à s’implanter dans d’autres secteurs. Ainsi, le pays a investi des capitaux dans Tesla, le fabricant de voiture électriques californien, dans Uber, la société de VTC, il s’est associé avec Softbank, compagnie japonaise qui finance l’innovation, note RTL.fr. Les tentacules de l’empire saoudien partent de tout les côtés, et grandissent à vitesse grand V.

CIM Internet