Toujours plus grand : L’aéroport d’Istanbul, futur centre du monde

Toujours plus grand : L’aéroport d’Istanbul, futur centre du monde

istanbul aeroport

La tour de contrôle de l'aéroport d'Istanbul. | © IGA.

Economie

Le nouveau hub aérien turc veut remplacer Dubai International comme « mégaconnecteur » de l’Orient. Et rêve de déloger Atlanta en tête des aéroports les plus fréquentés du monde.

C’est un projet pharaonique, fierté et projet de longue date du président turc Recep Tayyip Erdogan, qui a coûté plus de 10 milliards d’euros, avec l’ambition assumée de devenir « le plus grand aéroport au monde ». Rien que ça. Selon son opérateur IGA, l’aéroport d’Istanbul, qui a été officiellement ouvert au début du mois, a une capacité initiale de 90 millions de passagers par an et devrait pouvoir accueillir 200 millions de personnes d’ici 2028, ce qui en ferait l’aéroport le plus fréquenté sur la planète.

Lire aussi > Couteaux en céramique : L’enfer des aéroports et prisons

aeroprt istanbul
Un « hub » tentaculaire. © IGA.

Les ambitions sont immenses. « Le futur est dans les cieux », disait déjà Mustafa Kemal – Atatürk –, fondateur de la République turque, en 1923. Le président Recep Tayyip Erdogan poursuit cette vision en y apportant un gigantisme digne des sultans. Avec, à terme, trois terminaux, six pistes d’atterrissage et de décollage, et cette capacité gigantesque, le nouvel aéroport d’Istanbul veut ouvrir « un nouveau chapitre de l’aviation », selon son président- directeur général, Kadri Samsunlu. Et aller là où aucune plateforme aérienne n’est allée jusqu’ici.

Une surface totale de 76,5 millions de m²

L’aéroport Heartsfield-Jakson, à Atlanta, voit passer 104 millions de voyageurs annuellement, le record actuel. Aucun autre, ni Beijing-Capital, ni Dubai International, n’atteint la barre des 100 millions. Pour sa première phase d’opération (sur les quatre prévues au cours des dix prochaines années), l’infrastructure aéroportuaire de 76,5 millions de m² (le double de la superficie de Roissy-Charles-de-Gaulle par exemple) compte deux pistes d’atterrissage et de décollage, et un gigantesque terminal de 1,4 million de mètres carrés, un rien plus petit que le terminal 3 de Dubai International. La plus grande zone de duty free du monde est installée sur 55 000 m². Les chiffres sont à peine réalisables.

aeroprt istanbul
© IGA.

Lire aussi > Les avions seront-ils un jour plus silencieux ?

Sa position géographique, qui la place à 3 heures et demie de vol de Bruxelles, à 4 heures de Londres, à 9 heures de Pékin, à 12 heures de Tokyo et à 11 heures du Cap, fait d’Istanbul un hub central plus que bien placé. Istanbul, nouveau centre du monde.

© IGA.
CIM Internet