Paris Match Belgique

L’énorme doigt d’honneur de Pepsi à la lutte anti-plastique (et à la planète)

pepsi

Plus féroce que jamais, la guerre entre Pepsi et Coca-Cola mérite désormais tous les sacrifices. | © Flickr / Ashley MacKinnon MacKinnon

Economie

Le géant américain va passer du carton au plastique pour concurrencer son éternel rival Coca-Cola.

Humeur.

La nouvelle fait grincer des dents — et encore, c’est que l’on veut rester poli. La multinationale PepsiCo a décidé de remplacer le carton par du plastique pour emballer ses jus Tropicana, apprenait-on ce mercredi dans les colonnes du Monde. Ben quoi ? Après avoir sondé ses consommateurs, le géant américain a décrété que les buveurs de Tropicana préféraient « la transparence » et souhaitaient désormais « voir le produit », dixit le directeur général de PepsiCo France. Alors basta la brique carton, s’est dit Pepsi. Partons sur le plastique, c’est tellement fantastique.

Le sens des priorités

Au lendemain de la publication d’un rapport WWF sur la quantité alarmante de micro-plastiques présente dans l’eau et l’alimentation, l’une des plus grandes entreprises agroalimentaires au monde s’assied radicalement sur la lutte anti-plastique. Ah non, pardon. La société a précisé qu’elle utiliserait du plastique PET pour ses emballages, soit un plastique recyclé à 50%… c’est toujours ça. Sauf qu’à l’heure actuelle, ça ne suffit plus. « Les plastiques polluent non seulement nos océans et nos voies navigables, mais aussi la vie marine et l’organisme humain. Une action mondiale est urgente et essentielle pour faire face à cette crise », implore le Fonds mondial pour la Nature. Mais ça, PepsiCo s’en fout. Car PepsiCo a plus urgent à faire : concurrencer son éternel rival, Coca-Cola.

Lire aussi > La découverte d’un homard tatoué du logo Pepsi ravive les craintes sur la pollution océanique

Plus qu’une question d’écologie, c’est avant tout une affaire d’économie, nous rappelle le Huffington Post. « Selon l’Union nationale interprofessionnelle des jus de fruits (Unijus), la brique carton a récemment été doublée par le plastique, alors qu’elle pesait 60% du marché en 2010 », indique le site français. Plus féroce que jamais, la guerre entre Pepsi et le n°1 de la boisson non-alcoolisée Coca-Cola mérite désormais tous les sacrifices. Car pour espérer faire mieux que Innocent ®, les jus de « fruits tous nus » (dont on voit la couleur à travers l’emballage) et qui appartient à la Coca-Cola Company, PepsiCo n’a pas d’autre choix que d’opter elle-aussi pour le plastique et produire ainsi des millions de bouteilles chaque année. « Nous avons demandé à notre fournisseur de briques Tetra Pak s’il pouvait imaginer un carton transparent. Il nous a dit que ce n’était pas possible ». Rah, c’est quand même dommage.

pepsi plastique
© Unsplash / Simson Petrol.

La tête haute

À l’heure où le plastique inonde nos océans, étouffe la faune marine, envahit les plages, s’infiltre dans l’eau du robinet, les initiatives se multiplient pour mettre fin à la pollution plastique, devenue véritable fléau mondial. Face à l’interdiction des sacs plastiques dans les commerces et grandes surfaces, à la disparition imminente des cotons tiges, des touillettes ou encore des pailles, au bannissement progressif des bouteilles jetables dans les marathons, de « l’usage unique » dans les avions et des barquettes à la cantine, gardons espoir. Ne lâchons rien, se répète-t-on la tête haute entre petits citoyens soucieux de faire leur part au quotidien. Car si le combat risque d’être long, les efforts sont désormais indispensables pour sauvegarder notre planète. Et tant pis pour Pepsi… même si punaise, c’est quand même dommage.

CIM Internet