Paris Match Belgique

Buissonnière : L’alternative belge à la fast fashion !

La relève, souriante et efficace, d’une marque belge pérenne depuis 1985. De gauche à droite : Laurence, Clémentine, Philippine et Emilie | © Buissonnière

Economie

Elles se prénomment Laurence, Emilie, Philippine et Clémentine. Le quatuor insuffle un vent de modernité et de fantaisie à la PME belge familiale qui les a vu naître. Elégance durable, accessibilité, production responsable : le fil des valeurs « Buissonnière » permet aux quatre sœurs d’en découdre mieux que jamais avec la fast fashion. Rencontre.

 

Trois cents modèles créés chaque année pour parents et enfants, cinq magasins répartis en Brabant Wallon et en Flandre, un webshop apprécié internationalement… la success story Buissonnière n’a pourtant rien d’un cas d’école ! Son modèle économique fait, en effet, figure d’exception dans la mode et la distribution : proposer à prix ultra abordables des classiques revisités, dotés de coupes chics, de matières naturelles et de détails raffinés.

Difficile de ne pas imaginer que ce parti-pris cache un ou plusieurs secrets. Aînée et styliste de la marque, Laurence explique : « notre principe est de réduire les frais dès que possible, sans avoir à jouer sur la qualité. Pas de catalogue, peu de publicité, nos magasins sont ouverts une partie de la semaine seulement et même fermés durant les périodes de soldes ! Des pièces invendues d’une saison peuvent être réintégrées, à prix inchangé, dans la collection suivante. A la fois intemporels et actuels, nos vêtements sont toujours aussi beaux l’année d’après et en aucun cas, démodés. Brader et rebrader dans l’unique but de faire de la place pour un autre arrivage, c’est de la surconsommation. L’entrepôt de nos stocks jouxte le magasin de Wavre : il nous arrive d’y organiser des ventes de déstockage, réservées à nos clients via newsletter et réseaux sociaux. Le reste est remis à des associations. »

 

Le bonheur familial s’étoffe tendrement en partageant le même imprimé : jupe ample et robe étagée en voile. Robe femme 34 euros et robe enfant 30 euros ©Buissonnière

Paris Match – La « sustainibility » est devenue une valeur tendance…
Laurence. Des marques la revendiquent en prenant le train en marche alors que la volonté d’offrir des vêtements conçus pour durer fait partie des valeurs Buissonnière depuis 1985 ! Quand je suis née, ma mère ne trouvait pas de quoi m’habiller à son goût, de façon qualitative et à prix abordables. Habile de ses mains, elle préféra me confectionner de jolis vêtements que ses amies ont vite adorés. Deux ans plus tard, nos parents Myriam et Christian décidèrent de créer ensemble une collection pour enfants, baptisée « Buissonnière ». Les magasins se sont ouverts au fur et à mesure que notre famille s’agrandissait. Depuis, ils habillent bébés, enfants, adolescents et adultes femmes et hommes. On y trouve un département « uniformes scolaires » et de nombreuses possibilités « cérémonie » pour composer les tenues des petits pages et demoiselles d’honneur des mariages.
Emilie. Nos parents nous ont appris à ne pas gaspiller. Résultat : nous avons déjà organisé des ateliers dans les magasins pour apprendre aux clients à réparer, recycler et transformer leurs vêtements ! Nous les encourageons à donner ce qu’ils ne portent plus.

Comment lutter face aux chaînes multinationales et au diktat de la fast fashion ?
Clémentine. En optant pour une production raisonnée, sans excès, ni déroger à nos engagements éthiques réunis dans la chartre « WEact ». L’ensemble de la création et la logistique se déroulent dans nos bureaux de Wavre. Nous ne cachons pas – au contraire ! – que la fabrication a lieu en Inde, au Portugal, en Chine. Notre fierté est d’y choisir des collaborations basées sur la confiance et la durée. A New-Delhi, ce sont des ateliers familiaux et aux valeurs sociales fortes qui réalisent nos vêtements de coton, principalement bio. Le cadre de travail et les salaires y garantissent une vie digne. Leur étant fidèles depuis des décennies, nous ne les avons pas abandonnés lors de la pandémie, ni annulé nos commandes.

 

Cet hiver, ils jouent et gagnent dans tous les styles et à tous les âges : jupe souple en carreaux écossais traditionnels, pulls tricotés avec maxi-carreaux noirs et moutarde. ©Buissonnière

Le matching & twining constitue l’un de vos points forts : traduction ?
Philippine – A chaque collection, nous célébrons les liens familiaux en composant de nombreuses tenues assorties entre frères et sœurs, parents et enfants. Même matières naturelles, même couleurs, même imprimés : le matching & twining plaît beaucoup et ce partage fait désormais partie désormais de l’univers Buissonnière ! Il permet aussi de rationaliser au maximum nos commandes de tissus et de motifs. Tous exclusifs…

Voilà donc l’un des secrets de l’étonnant rapport qualité-prix de votre marque !
Laurence – Nous préférons commander en grandes quantités pour réduire les coûts et nos marges. Ce n’est pas l’unique « secret » : nous fonctionnons avec une petite équipe et sommes toutes multi-casquettes. Notre mère Myriam continue à s’investir dans les achats, les dessins des modèles…
En 2010, Buissonnière a été l’un des précurseurs de l’e-commerce en Belgique. Quel bilan aujourd’hui ?
Emilie – Ouvrir une boutique en ligne a dynamisé notre développement et permis aux familles de nombreux pays européens d’acquérir nos vêtements. Notre souhait est de rester proches de l’humain, à l’écoute et flexibles. Après la France et la Belgique, le site bénéficie du plus haut niveau de visites aux USA et cela, sans la moindre publicité. Nous avons donc décidé de commencer à y vendre nos collections en adaptant l’e-shop.

INFO @boutique et magasins : www.buissonniere.com – 010 41 32 52

Papa, marine ou bordeaux ? Ces deux belles couleurs d’hiver signent le matchting père-fille/fils-père. ©Buissonnière
©Buissonnière

 

CIM Internet