Paris Match Belgique

En 2021, McDonald’s lancera son propre burger végétal, le McPlant

mcdonalds mcplant végétarien

Image d'illustration. | © Unsplash / Joiarib Morales.

Economie

Le géant des fast-foods McDonald’s, surfant sur la mode des alternatives à la viande, prévoit d’afficher bientôt à son menu sa propre ligne de produits végétariens sous le nom de McPlant.

Présentée lundi dans le cadre d’une nouvelle stratégie qui mise aussi sur le poulet et sur les ventes à emporter, cette initiative pourrait permettre au groupe de rattraper son retard sur ce créneau. Burger King a lancé aux Etats-Unis une version végétarienne de son emblématique burger « Whopper » dès avril 2019.

Lire aussi > McDonald’s lance ses maillots fabriqués à base de pailles recyclées

D’autres chaînes comme Dunkin’ ou Starbucks ont aussi tenté l’expérience de produits destinés à satisfaire une clientèle plus sensible à la protection de l’environnement ou des animaux, et à la recherche d’une alimentation un peu moins riche.

Un marché concurrentiel

Des alternatives comme les steaks au soja existent depuis longtemps mais des start-up comme Beyond Meat et Impossible Burger ont développé ces dernières années des produits se rapprochant bien plus du goût, de la texture et de la couleur de la viande d’animaux. McDonald’s a déjà testé au Canada un burger avec un steak à base de plantes de Beyond Meat.

Il veut désormais proposer sa propre mixture, fabriquée exclusivement pour McDonald’s, sur certains marchés dès l’année prochaine. La chaîne de restauration n’a pas précisé si elle renouvellerait son partenariat avec Beyond Meat, indiquant juste qu’elle ferait appel à des fournisseurs tiers comme pour le reste de ses produits. L’action de Beyond Meat a perdu environ 4% lundi à la Bourse de New York.

La gamme McPlant pourrait par la suite s’étendre à des alternatives au poulet, ou à l’oeuf et au bacon des sandwichs du petit-déjeuner, a ajouté le groupe lors d’une présentation aux investisseurs.

La viande, toujours la star des ventes

« Nous sommes ravis de cette opportunité car nous pensons avoir un produit éprouvé, au goût délicieux », a souligné Ian Borden, qui chapeaute les activités de McDonald’s à l’international. « Lorsque les clients sont prêts, nous sommes prêts pour eux », a-t-il ajouté.

McDonald’s compte toujours sur ses produits phares comme le « Big Mac », les « McNuggets » et les frites, qui représentent encore environ 70% de son chiffre d’affaires sur ses principaux marchés.

« La demande pour les produits familiers en ces temps incertains étant plus importante que jamais, (McDonald’s) estime que ces classiques de base continueront d’être des moteurs de croissance importants grâce à leur popularité et à leur rentabilité », a souligné le groupe dans un communiqué.

McDonald’s veut quand même procéder à quelques changements, avec par exemple des nouveaux pains pour les burgers et « une approche améliorée » de la cuisson des steaks.

Le Covid fait chuter les ventes

Il veut aussi mettre l’accent sur ses produits à base de poulet, dont la croissance est plus importante que ceux à base de boeuf. Après le succès d’une offre temporaire sur des nuggets épicés aux Etats-Unis, McDonald’s prévoit de lancer en 2021 dans le pays un sandwich au poulet croustillant.

Pour doper les ventes sur internet, qui ont déjà beaucoup progressé depuis le début de la pandémie, le groupe va par ailleurs tester une nouvelle plateforme en ligne et un nouveau programme de fidélité. McDonald’s prévoit aussi de construire des établissements qui ne serviront que des clients au volant et de dédier des lignes à ceux qui auront déjà commandé sur internet. Le groupe a encore vu son chiffre d’affaires mondial reculer de 2% au troisième trimestre sous l’effet de la pandémie.

Lire aussi > McDonald’s poursuivi pour discrimination raciale par d’anciens franchisés

C’est toutefois mieux que la chute de 30% des ventes observée au deuxième trimestre et le groupe est parvenu à dégager un bénéfice net en hausse de 10% à 1,76 milliard de dollars.

Avec Belga

CIM Internet