Paris Match Belgique

Russie : vers une interdiction de la cryptomonnaie ?

La Russie est aujourd’hui le troisième mineur au monde d’argent virtuel. | © ©PHOTOPQR/L'EST REPUBLICAIN

Contenu de marque Economie

Le monde de la cryptomonnaie tremble depuis que la banque centrale russe a proposé de bannir tout bonnement les activités de minage et la cryptomonnaie. Car il ne faut pas oublier que la Russie est aujourd’hui le troisième mineur au monde d’argent virtuel. On fait le point et on vous explique comment fonctionne le minage. Vers une fin du minage en Russie ?


Si rien n’est encore acté, il se pourrait néanmoins que la Russie se dirige vers un bannissement total du minage et des cryptomonnaies. Une idée mise en avant par la banque centrale du pays, pour qui l’argent virtuel servirait aux activités criminelles et au blanchiment d’argent.

Le texte qui a été publié par l’institution propose de surveiller de manière renforcée les fonds des citoyens étant impliqués dans le business de la cryptomonnaie, notamment ceux réunissant plus de cinq millions d’euros en monnaie virtuelle. Dans le prolongement de cette proposition, les activités de ménage deviendraient ainsi illégales.

En revanche, le gouvernement russe ne tend pas à interdire le trading sur des plateformes étrangères, en raison de la difficulté de contrôler les flux transactionnels.

Quelles sont les conséquences sur la cryptomonnaie ?

Si l’annonce semble moins radicale que celle d’autres pays, les répercussions sur le monde de la cryptomonnaie ont néanmoins été immédiates. La nuit du 20 janvier, la valeur du Bitcoin a baissé de 4 000 euros. D’autres monnaies ont aussi été affectées et la valeur Ethereum a ainsi chuté, elle aussi, de 400 euros. Mais alors que la cryptomonnaie connaît un début d’année difficile, il reste légitime de se demander comment fonctionne le minage.

Le minage de cryptomonnaie, qu’est-ce c’est ?

Le minage de cryptomonnaie est une opération qui consiste à valider une transaction sur le réseau blockchain, via un calcul mathématique. Il s’agit d’un moyen de sécuriser ce réseau décentralisé. Le mineur, quant à lui, est la personne qui réalise l’action. Il doit trouver la solution au calcul en essayant le plus de solutions possible. Plus un mineur possède une grande puissance de calcul, plus il aura de chances de trouver le résultat avant les autres mineurs. Il faut savoir que tout le monde peut, techniquement, être mineur. Mais le marché fait que ça n’est pas intéressant pour tout le monde.

Sécurité de la blockchain, comment ça fonctionne ?

Une blockchain est sécurisée par divers mécanismes, notamment via la cryptographie et le hachage. Il s’agit d’un processus où l’algorithme reçoit une entrée de données et renvoie une sortie déterminée qui contient une valeur de longueur fixe. Il faut savoir que, quelle que soit la taille de l’entrée, la sortie aura toujours une longueur identique. Le hachage est utilisé comme un identificateur unique pour un bloc de données. Il est généré par rapport au hachage du bloc précédent, ce qui fait que les blocs sont reliés entre eux. Grâce à ce système, les enregistrements de transactions sont assurés.

La cryptographie joue aussi un rôle puisqu’elle est utilisée pour stocker des unités de cryptomonnaie. Ainsi, des clés publiques et privées permettent aux utilisateurs de recevoir et d’envoyer des paiements. Elles offrent aussi la possibilité de générer des signatures automatiques, identifiant la propriété de la cryptomonnaie.

CIM Internet