Paris Match Belgique

Pour la première fois en 20 ans, l’euro tombe sous 0,99 dollar

euro dollar

Image d'illustration. | © Unsplash

Economie

Depuis le début de l’année, la monnaie européenne a perdu 13% face au dollar.

D’après un article Paris Match France de La Rédaction

L’euro a plongé sous le seuil de 0,99 dollar lundi, pour la première fois depuis fin 2002, la monnaie européenne pâtissant des craintes pour l’économie européenne après l’annonce vendredi de l’arrêt complet du gazoduc Nord Stream 1 par le russe Gazprom. L’euro reculait de 0,25% à 0,9929 dollar vers 13H35 GMT (15H35 à Paris), après avoir chuté jusqu’à 0,9878 dollar, son plus bas niveau depuis décembre 2002, année de sa mise en circulation. Depuis le début de l’année, la monnaie européenne a perdu 13% face au dollar.

Les pays du G7 ont visé vendredi la manne énergétique de la Russie en convenant de plafonner le prix de son pétrole, provoquant une réaction de Moscou qui a fait trembler les Européens en annonçant que le gazoduc Nord Stream 1, vital pour l’approvisionnement énergétique de l’Europe, serait totalement arrêté jusqu’à la réparation d’une turbine.

Cet arrêt est jugé, d’un point de vue technique, injustifié par le fabricant de turbines Siemens Energy. « Quand le président russe Vladimir Poutine a reconnu les régions séparatistes d’Ukraine de l’Est et a envoyé des troupes de +maintien de la paix+ fin février », la monnaie européenne « était passée sous 1,15 dollar », et « à chaque escalade du conflit, armé ou énergétique, l’euro a cédé un peu plus de terrain », a rappelé Kit Juckes, analyste chez Société Générale.

Le bond des prix du gaz et le manque d’énergie qui se profile pour l’hiver à venir mine le budget des consommateurs comme celui des entreprises et menace de plonger la zone euro en récession. Après avoir frôlé le 26 août son record historique de 345 euros le mégawattheure, établi en mars au début de la guerre en Ukraine, le contrat à terme du TTF néerlandais, référence du marché du gaz naturel en Europe, avait plongé la semaine passée. Il repartait en hausse de près de 15% lundi. Dans ce contexte, la perspective d’un resserrement marqué de la politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE), lors de sa réunion jeudi, ne suffisait pas à renforcer l’euro lundi.

Répit peu probable

À l’inverse, le dollar continue de profiter de son statut de valeur refuge, qui « compense largement un rapport sur l’emploi un peu moins enthousiasmant que prévu (publié) vendredi » dernier, a commenté Lee Hardman, analyste chez MUFG. Difficile de prédire jusqu’où le déclin de l’euro pourrait le conduire, alors que la devise reste pour l’instant loin de son plus bas historique à 0,8230 dollar en octobre 2000.

« Une partie des mauvaises nouvelles sont déjà inclues dans le cours, mais cela peut tout juste limiter la baisse; la direction du mouvement reste vers le bas », avertit M. Juckes. La livre sterling flanchait également lundi, le Royaume-Uni étant particulièrement vulnérable aux fluctuations des prix du gaz, énergie dont le pays dépend. La monnaie britannique baissait de 0,06% à 1,1502 dollar, après être descendue à 1,1444 dollar, un nouveau plus bas depuis le confinement de mars 2020 et le choc du début de la pandémie.

Liz Truss a remporté lundi la course pour devenir Première ministre et succéder à Boris Johnson, avec pour défi immédiat de s’attaquer à la crise historique du pouvoir d’achat qui frappe le Royaume-Uni. Sa victoire, amplement anticipée par les marchés, n’a pas occasionné de mouvement important de la livre en milieu de séance.

« Les marchés vont scruter toutes les propositions sur les impôts et la dépense, des aides aux ménages et aux entreprises sont cruciales pour redorer l’attractivité des investissements au Royaume-Uni », ont relevé les analystes de Sucden. « La livre a besoin d’un soutien budgétaire énorme vu les perspectives sombres, mais ce soutien a besoin d’être bien aiguillé », jugent les analystes de Deutsche Bank, qui pointent le risque d’une crise de la dette similaire à celle des années 1970, quand le Royaume-Uni avait dû faire appel au Fonds monétaire international (FMI) pour renflouer ses caisses.

Si la livre britannique passe sous le seuil de 1,1412 dollar, elle évoluera à son plus bas depuis 1985.

Mots-clés:
argent euro dollars
CIM Internet