Paris Match Belgique

Quand la France veut troquer un avion de chasse contre des emplois en Belgique

Le Rafale au coeur des négociations | © Belga / EPA/SEBASTIEN DUPONT

Economie

La France promet un investissement de quelque 20 milliards d’euros et 1.500 emplois à la Belgique si elle achète le Rafale, rapporte mardi La Libre Belgique. Le quotidien se base sur un courrier de la CSC adressé aux principaux ministres du gouvernement fédéral après un entretien qu’a eu le syndicat chrétien avec une délégation de Dassault.

Le gouvernement belge a lancé en mars un appel d’offres pour l’achat de 34 avions en vue de remplacer les F-16 de l’armée. Deux candidats y ont répondu: le F-35 de l’avionneur américain Lockheed Martin et l’Eurofighter du consortium européen du même nom. La France a, pour sa part, décidé unilatéralement de proposer son Rafale en dehors du cadre fixé par la Belgique.

Lire aussi > On entre comme dans un moulin dans le plus grand dépôt d’armes de Belgique

Des analyses juridiques sont en cours pour déterminer si l’offre est recevable. « Cette offre va dans le bon sens et mérite d’être analysée plus précisément », estime Gabriel Smal de la CSC Metea, sans toutefois se prononcer en faveur de l’une des offres. Dassault compte déjà 3.000 emplois en Belgique via la Sabca (à Gosselies, Haren ou Lummen) et ses partenaires Safran Aero Boosters (ex-Techspace Aero à Liège) et Thales (à Tubize, Herstal, Charleroi ou Zaventem entre autres).

– Avec Belga

CIM Internet