Paris Match Belgique

Un million d’arbres plantés contre la politique anti-climat de Donald Trump

L'idéal pour les fondateurs du mouvement serait d'atteindre les 10 millions d'arbres. | © Pexels

Environnement

La Forêt Trump, projet de reforestation visant à combattre le « climato-scepticisme » du président américain, compte désormais plus d’un million d’arbres.

« Respirez, monsieur le Président », une accroche qui ne manque pas d’ironie de la part des activistes responsables de la campagne de sensibilisation Forêt Trump. Leur objectif ? Planter des arbres pour lutter contre les politiques anti-climat défendues par Donald Trump. Son scepticisme quant au réchauffement climatique fâche. Et si le patron de la Maison Blanche continue à prétendre que le réchauffement climatique est une invention des Chinois, c’est bien l’être humain qui en est le principal responsable.

Lire aussi > La Pologne continue d’enfreindre les lois et de détruire la forêt Bialowieza

Forêt compensatrice

L’initiative est portée par trois militants environnementaux de Nouvelle-Zélande : Dr. Daniel Price, Adrien Taylor et Jeff Willis. Ils ont lancé le projet en mars 2017, juste après l’annonce du retrait des États-Unis de l’Accord de Paris, effrayés par les conséquences attendues.

Si les États-Unis se retirent complètement de leurs engagements climatiques, 650 millions de tonnes de CO2 pourraient être envoyées dans l’atmosphère d’ici 2025. Des chiffres inquiétants qui n’ont pourtant pas l’air d’alarmer la Maison Blanche, contrairement à l’état de l’économie américaine. Donald Trump estime que le pacte climatique est la bête noire de l’Amérique car il endommagerait l’économie, supprimerait des jobs et donnerait un avantage compétitif à d’autres pays comme l’Inde ou la Chine.

« Nous plantons une forêt pour absorber les gaz à effet de serre supplémentaires que Trump a l’intention de mettre dans notre atmosphère. » – Trump Forest

Un projet mondial

Le projet de la Forêt Trump n’est pas de planter toute une forêt dans un lieu prédéfini mais de permettre aux volontaires de mettre en terre leur propre arbre localement et d’envoyer ensuite la note aux activistes comme preuve de leur participation. L’association américaine Eden Reforestation Projects est aussi partenaire du groupe Trump Forest. Pour chaque donation faite, un arbre est planté dans un pays en voie de développement, au nom de Trump.

Lire aussi > Allemansrätten : En Scandinavie, partir se perdre dans la nature est un droit inaliénable

Et en moins d’un an, plus d’un million de graines ont été semées sur la planète, mais surtout en Europe et en Amérique. L’idéal pour les fondateurs du mouvement serait d’atteindre les 10 millions d’arbres. Car seule cette quantité, qui couvrirait un espace de la taille de l’État du Kentucky, permettrait de compenser les gaz à effet de serre envoyés dans l’atmosphère. « C’est clairement un grand défi, mais récemment le record du monde a été battu lorsque l’Inde a mis en terre 66 millions d’arbres en une journée. Si nous nous y mettons tous ensemble, notre objectif est tout à fait réaliste », a déclaré l’un des fondateurs, Daniel Price, dans des propos rapportés par le Gulf Today.

Dans un post récemment publié sur leur page Facebook, le groupe s’exclame : « Il y a encore onze mois de cela, nous avons lancé cette campagne pour combattre l’ignorance de Trump quant au changement climatique. Aujourd’hui, nous sommes impressionnés de pouvoir dire que nous avons atteint le premier million d’arbres plantés dans le monde ! ».

©Trump Forest

 

CIM Internet