Paris Match Belgique

Beecosystem invente la ruche à installer dans son salon

Beecosystem

Où se situe la limite entre l'apiculture et la déco ? | © https://beecosystem.buzz/

Environnement

Après la ruche qui permet de récolter son miel avec un robinet, voici Beecosystem, la ruche que l’on peut installer à l’intérieur des maisons. Au point d’oublier le bien-être animal ?

Avec sa ruche “indoor et outdoor”,  Beecosystem propose de “repenser la relation entre l’homme et l’animal”. La société américaine veut, grâce à son produit, « être plus qu’un objet d’observation des abeilles mais permettre de sauver l’abeille en éduquant les gens ». Comment ? En installant des ruches dans des restaurants, des écoles, des hôtels ou chez des particuliers détaille la société Beecosystem qui lance la commercialisation de son produit après une campagne fructueuse de crowdfunding sur Indie Go Go.

La ruche Beecosystem se compose d’alvéoles modulaires que l’on peut ajouter les unes aux autres selon la population de la ruche. Toute vitrée, cette ruche permet de voir en permanence la vie à l’intérieur. Un plexiglass permet d’occulter la vitre pour « permettre aux abeilles de respecter leur rythme de vie ». Les abeilles se retrouvent alors dans une ruche au format plus proche d’un objet de déco que d’un outil écoresponsable et communiquent avec l’extérieur par …. un tuyau en plastique relié à une porte ou une fenêtre. Car c’est là l’originalité du produit, la ruche est totalement hermétique et peut donc vraiment être installée à l’intérieur.

Si la lutte contre la chute dramatique des populations d’abeilles est un combat noble à mener, de telles solutions, à fort potentiel de buzz, peuvent poser de vraies questions tant éthiques que sanitaires. Si le système prévoit selon ses concepteurs un tiroir qui récolte les déchets de la ruche, les abeilles ne pourront pas elles-mêmes faire leur job de nettoyer et maintenir en bon état sanitaire la ruche. Quelle fatigue leur impose-t-on au retour de vol lorsque chargées de nectar et de pollen, elles devront parcourir « à pied » le long couloir qui reliera l’extérieur à la ruche ? Et puis, quel stress imposera-t-on à ces animaux hyper sensibles à la lumière et qui pourraient se retrouver exposés à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit comme un vulgaire tableau accroché au mur ?

D’autres moyens pour aider les abeilles

Éthiques aussi car même si la lutte contre la mortalité des abeilles et leur possible disparition est une cause noble et essentielle pour l’environnement, de telles pratiques ne risquent-elles pas de faire de l’abeille un « alibi écologique » proche de l’objet de décoration ?

Lire aussi > Cuba : le paradis des abeilles et du miel bio

En attendant, les pré-commandes des Beecosystem ont été lancées aux USA. Il faudra débourser près de 500 euros pour un premier module et près de 2000 euros pour un ensemble relativement complet. A titre de comparaison, une ruche traditionnelle coutera, neuve et complète, autour des 100 euros.

Et pour ceux qui souhaiteraient lutter en Belgique contre la disparition de l’abeille, de nombreuses formations existent pour installer en toute sécurité et responsabilité des ruches chez soi. Des associations comme le Cari proposent également des outils pour aider efficacement les abeilles et tous les insectes mellifères en plantant, par exemple, des essences adaptées dans les jardins. Une manière certes plus conventionnelle d’aider la nature mais qui a le mérite de placer la cause animale avant la déco de son intérieur ou de son balcon.

CIM Internet