Paris Match Belgique

Davantage de jaguars tués pour leurs dents en Amérique du Sud

Plus de 100 jaguars tués en un an pour leurs dents. | © Pexels

Environnement

L'utilisation des dents, des os et de la peau des félins dans la préparation de médicaments encourage le braconnage de certaines espèces animales, surtout dans les lieux fréquentés par des travailleurs chinois.

Certains protecteurs de l'environnement ont découvert un commerce illégal de dents de jaguars en Amérique du Sud. Les dents des félins sont en effet vendus pour ensuite être utilisées dans la préparation de certains médicaments. L'accélération du braconnage de félins et d'autres espèces en voie de disparition serait notamment lié à des projets de construction chinois puisque les travailleurs asiatiques raffolent de ces médicaments aux composants animaux.

Lire aussi > 70% des manchots royaux pourraient disparaître d’ici la fin du siècle

Des experts affirment que la construction de grandes centrales chinoises, de routes et de chemins de fer dans les pays en développement serait donc le stimulant clé de ce trafic illicite. Dans le Guardian, Vincent Nijlan, chercheur en protection animale de l'Université d'Oxford Brookes, explique que « ces projets agissent comme des aspirateurs géants de la faune qui déversent le tout en Chine, c'est inquiétant. [...] Ils sont gérés par des travailleurs chinois qui vont et viennent en Amérique du Sud avec leurs populations locales et envoient également des choses à leurs familles en Chine. Parmi les choses qu'ils rapportent, il y a des os, des cornes et des peaux illicites qui sont appréciés par la médecine traditionnelle ».

Un braconnage en expansion

Un problème qui est particulièrement alarmant dans les pays d'Amérique du Sud. Plus de 100 jaguars, une espèce en danger, pourraient avoir été abattus en un an dans le cadre de ce commerce illégal entre braconniers et employés chinois. Et comme les parties de tigre, très appréciés par les spécialistes en médecine chinoise traditionnelle, se raréfient, le marché s'est alors ouvert aux organes d'autres grands félins tel que le jaguar.

©Pexels

Thaís Morcatty, une chercheuse sur la faune basée à l'Université d'Oxford Brookes qui a travaillé en Amérique du Sud, a elle aussi pu constater l'importance de ce commerce illégal : « L'année dernière, il y a eu plus de 50 saisies de colis contenant des organes de jaguars au Brésil. La plupart d'entre eux semblaient être destinés à l'Asie et à la Chine en particulier. Il convient également de noter qu'il existe d'importantes communautés chinoises au Brésil ».

La déforestation cause aussi la mort de ces espèces

Dans un rapport publié par le journal international scientifique Natureon rapporte que le corps d'un jaguar aurait été retrouvé en décembre 2017, flottant dans un canal de Belize City (Bélize). Le corps de la bête était intact, seules les dents avaient été arrachées. Et le 10 janvier dernier, le corps d'un Oslo a été repêché du même canal, sans la tête. "Il a pu être confondu avec un jeune jaguar », explique-t-on dans le rapport.

Lire aussi > En Iran, la chasse aux oiseaux migrateurs tourne au massacre

Et si les jaguars meurent davantage aujourd'hui, ce n'est pas seulement à cause du commerce d'organes. La déforestation massive reste l'une des causes principales de la disparition de cette espèce. Sans oublier les fermiers qui abattent ces bêtes dans le but de protéger leur bétail. Mais la perspective de voir se développer mondialement ce type de commerce est ce qui inquiète le plus les protecteurs de l'environnement.

Mots-clés:
braconnage jaguar dents
CIM Internet