Paris Match Belgique

5 découvertes de Stephen Hawking qui ont changé notre vision du monde

Stephen Hawking était un des plus grands scientifiques du 21e siècle | © Belga / AFP PHOTO / Greg Baker

Environnement

Alors que l'astrophysicien britannique Stephen Hawking s'est éteint ce mercredi à l'âge de 76 ans, retour sur sa carrière exceptionnelle en 5 découvertes qui ont changé notre vision du monde.

1. La découverte du big bang (1970)

Stephen Hawking a consacré l'essentiel de ses travaux à la cosmologie, et a notamment montré avec Roger Penrose que tout modèle cosmologique bâti à l’aide des équations de la relativité générale possède un point singulier dans son passé. Dans le cas de la terre, ce point singulier n'est autre que le Big Bang.

2. La mécanique des trous noirs (1971-1975)

La dynamique des trous noirs est régie par ses propres lois, parmi lesquelles la seconde loi de Hawking. Selon lui, la surface totale d'un trou noir ne rétrécit jamais, du moins du point de vue de la physique classique (par opposition à la physique quantique). La théorie a été contestée par la communauté scientifique, car elle supposait que les trous noirs dégagent de la chaleur, ce qui allait à l'encontre de l'image que l'on s'en faisait à l'époque. Sur base de la théorie quantique, Stephen Hawking est allé plus loin en démontrant que les trous noirs pouvaient émettre suffisamment de chaleur pour disparaître. En fin de vie, les trous noirs émettent en effet énormément de chaleur, et peuvent disparaître en un dixième de seconde, dans une explosion émettant autant d'énergie qu'un million de bombes à hydrogène.

3. La naissance des galaxies (1982)

Une théorie populaire en cosmologie avance que l'univers a connu une période de croissance rapide peu de temps après le Big Bang. Stephen Hawking a été un des premiers à postuler que des fluctuations quantiques, soit de minuscules variations dans la distributions de la masse lors de cette croissance, auraient donné lieu à la naissance de galaxies dans l'univers. Ce qui a commencé comme une minuscule singularité a grandi jusqu'à devenir la structure cosmique que nous connaissons aujourd'hui.

Lire aussi > Le temps s'est arrêté pour l'astrophysicien Stephen Hawking

4. Le modèle d'univers sans bord (1983)

En physique théorique, le modèle de Hartle-Hawking, également connu sous le nom de modèle d'univers sans bord, est une proposition concernant l'état de l'univers avant l'ère de Planck. Concrètement, Hartle et Hawking suggèrent que s'il était possible de remonter le temps de l'univers, nous remarquerions que tout près dudébut, le temps cède la place à l'espace de telle manière qu'il n'y a plus que l'espace et pas de temps. Autrement dit, l'univers n'a donc pas d'origine telle que nous le comprenons normalement. Il n'a pas de limites dans le temps ni dans l'espace.

5. La fin annoncée de l'humanité (2016)

Si l'univers ne connaît pas de limites, selon Stephen Hawking, il n'en va pas de même de l'humanité : en janvier 2016, l'astrophysicien a ainsi annoncé que le compte à rebours était enclenché. Selon lui, l'Homme n'aurait plus que jusqu'en 2100 à vivre sur terre. En cause, le réchauffement climatique, bien sûr, mais aussi les dangers de l'intelligence artificielle, la possibilité d'une guerre nucléaire ainsi que le danger des virus nés de nos manipulations génétiques. Seul espoir pour lui : envoyer l'humanité dès que possible sur Mars.

CIM Internet